Les nobles origines des fiançailles et du mariage

Que connaissons-nous vraiment du mariage dans ce XXIe siècle qui prône la mort de ce que le fertile passé nous a offert ? Le mariage légué par Jésus-Christ, union sacrée entre un homme et une femme, était considéré, dans la noble France Chrétienne, comme l’héritage d’Adam et d’Ève. Par conséquent, les fiançailles puis le mariage étaient empreints d’une beauté que nous ne parvenons plus à voir. Au début du XIXe siècle, suite à la révolution française, le divorce existait déjà. Chateaubriand, dans son ouvrage « le génie du Christianisme », nous décrit, de manière étrangement contemporaine, le déchirement de la séparation et de ses terribles conséquences sur les familles. La mariage a, par conséquent, été dramatiquement désacralisé au fil des XIXe et XXe siècles pour en arriver à la triste situation contemporaine.

les_nobles_origines_du_mariage_genie_du_christianisme

Publicités

2 réflexions sur “Les nobles origines des fiançailles et du mariage

  1. Il est une chose qui s’est malheureusement propagée dans l’Eglise, fausse et cause de bien des maux : c’est que le Mariage aurait été institué ou élevé (on ne s’entend pas là-dessus) comme Sacrement par Notre-Seigneur Jésus-Christ.
    Alors que pour le Sacrement de l’Eucharistie, on nous apportera la preuve en précisant : où, quand, comment. Pour le Mariage on ne saura le dire…

    Le Mariage fut institué par Dieu le Père, dans l’Eden et en les personnes d’Adam et Eve. Cela au début de la Création, et le Mariage fut sacré depuis ce jour, et il le demeure toujours, même pour les peuples païens et impies qui en méconnaissent la pureté et la sainteté.

    Du reste, le prêtre n’est en aucun cas le dispensateur ou l’opérateur, il n’est que témoin. L’Homme est l’opérateur, et par sa demande à la femme, selon la réponse le Mariage est confirmé ou non. Il y a bien sûr plusieurs conditions dont on pourrait longuement parler, l’intention, la virginité de la femme, etc.

    Il est vrai que l’Eglise a le devoir de restaurer le Mariage dans sa pureté et sainteté véritable, mais le Mariage chrétien ne diffère pas essentiellement du Mariage dit naturel. Il n’y a qu’un unique Mariage. L’Eglise, mais pour être juste il faudrait dire les prêtres de l’Eglise, se sont accaparés ce qui ne leur appartient pas. Ils ont légiférés alors qu’ils ne devaient que défendre. Il est bon par exemple de rappeler que l’interdiction de la polygamie, connue autrefois sous le nom plus beau de Patriarcat dans l’Ancien Testament et le peuple juif, n’est qu’une disposition disciplinaire. C’est-à-dire que les hommes d’église se réservent le droit (qui ne leur revient pas) de rétablir le Patriarcat si l’envie leur en prenaient ou qu’ils trouvassent des raisons nécessaires. Je crois qu’il en est de même pour le célibat des prêtres. Sachons que ces points là ne sont pas des dogmes, quand bien même ils seraient justifiés et consolidés, il n’en était pas ainsi du temps des premiers Chrétiens.

    Je vous proposerais un site catholique qui exprime une doctrine solide du Mariage et étayée par des textes saints et sains.
    Restauration de la Famille : http://restaurationdelafamille.blogspot.fr/

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s