Le scandale de l’affaire Dreyfus dura douze années, de 1894 à 1906

Alfred Dreyfus est né à Mulhouse le 9 octobre 1859, de Raphaël et de Jeannette Lippmann. Il obtint de son père la nationalité française. Il fit ses études à Grenoble, à Paris avant d’entrer, en 1878, à l’École polytechnique. Élève de l’école d’artillerie, il devint sous-lieutenant en 1882. Sept ans plus tard, il fut nommé capitaine au 14e régiment d’artillerie à Vincennes. Suite à la découverte, par le service de renseignements du ministère de la Guerre, d’un bordereau annonçant l’envoi de documents hautement critiques liés au fonctionnement du frein hydraulique pour de l’artillerie lourde, l’affaire débuta au sein de l’armée. L’identification du coupable fut facilitée grâce aux indications indiquées sur le bordereau lui-même. Le coupable ne pouvait être qu’un membre de l’État-Major et un artilleur car la phrase « quelques modifications seront apportées au nouveau plan » provenait d’une décision prise en comité très restreint. En étudiant les dossiers des militaires suspectés, on remarqua une similitude entre l’écriture du capitaine Alfred Dreyfus et celle du bordereau. Cette ressemblance fut approuvée par certains et niée par d’autres.

Alfred Dreyfus fut arrêté le 15 octobre 1894. Son attitude fut celle d’un coupable selon le chef de la Sûreté, Cochefert. En date du 29 octobre, la Libre Parole, un journal antisémite de Drumont annonçait, sans citer de nom, l’arrestation d’un officier pour trahison. Le soir du 1er novembre, les journaux publièrent pour la première fois le nom de Dreyfus. L’affaire commença et divisa le pays en de graves querelles. Le capitaine Dreyfus fut gracié dix jours plus tard. L’affaire ne s’acheva qu’en 1906, par un arrêt de la Cour de cassation. Entre temps, le véritable coupable fut acquitté en 1898. Émile Zola publia un brûlot, le fameux « j’accuse », qui provoqua une succession de crises politiques.

Retrouvez dans les deux articles du journal La Croix et l’Éclair, publiés le 14 juillet 1906, le passionnant résumé de l’affaire qui divisa gravement, en deux camps, la France de l’époque.

affaire_dreyfus_journal_la_croix_14_juillet_1906

Ouvrir l’image dans un nouvel onglet : Affaire Dreyfus, Journal La Croix

affaire_dreyfus_journal_l_eclair_14_juillet_1906

Ouvrir l’image dans un nouvel onglet : Affaire Dreyfus, Journal L’Eclair

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s