L’imposture spirituelle des dirigeants contemporains

L’imposture spirituelle est facilement démasquable lorsqu’on se plonge dans les écrits d’autrefois. Saint François de Sales nous enseigne, en seulement quelques lignes, comment procédaient les injustes pour tromper les Israélites qui souhaitent entrer en terre promise.

Nous assistons aujourd’hui à la même tromperie : les « élus » s’acharnent à faire croire à une population docile, et, malheureusement, trop souvent bétaillère, que le Christianisme est une monstruosité trompeuse alors qu’en vérité, le Christianisme est une douceur suave qui transcende l’être humain pour en faire un dévot, c’est-à-dire un saint.

Ce qu’il faut en déduire, c’est que ceux qui dirigent la civilisation contemporaine souhaitent radicaliser les individus afin que ceux-ci s’opposent par les armes dans des combats fratricides. Il y a une volonté surnaturelle d’imposer le mal au sein même de la civilisation humaine. C’est bien là l’oeuvre de Satan. Le seul moyen de repousser ses assauts est de lui opposer de l’Amour ainsi que le Nom de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Retrouvons un extrait de la vie dévote de Saint François de Sales, fabuleux ouvrage rédigé en 1609. La sagesse peut être contemplée dans un passé résolument royaliste et Chrétien. La cruauté se reflète dans cette époque impie abreuvée de matérialisme, de finance qui finira, comme Babylone, dans la géhenne.

L’ouvrage « la vie dévote » peut être téléchargé au format PDF ici : La vie dévote

« Ceux qui voulaient détourner les Israélites d’entrer dans la terre promise leur disaient que cette terre dévorait ses habitants, c’est-à-dire que l’air y était si corrompu qu’on ne pouvait y vivre longtemps, et qu’en outre les naturels du pays étaient des hommes monstrueux qui mangeaient les autres hommes comme des sauterelles. C’est ainsi, Philotée, que le monde décrie tous les jours la sainte dévotion, en peignant les personnes dévotes avec un visage fâcheux, triste et chagrin, et en publiant que la dévotion rend l’humeur mélancolique et le caractère insupportable. Mais comme Josué et Caleb assuraient que non-seulement la terre promise était bonne et belle, mais que la possession en serait douce et agréable; de même le Saint-Esprit nous assure par la bouche de tous les saints, et Notre-Seigneur-Jésus-Christ nous atteste que la vie dévote est une vie douce, heureuse et aimable.

Le monde voit les personnes dévotes jeuner, prier, souffrir les injures, servir les malades, donner aux pauvres, veiller et réprimer leur colère, faire violence à leurs passions, se priver des plaisirs sensuels, et faire beaucoup d’autres choses qui sont de leur nature très-pénibles et très-rigoureuses ; mais le monde ne voit pas la dévotion intérieure qui rend toutes ces actions agréables, douces et faciles. »

la_vie_devote_saint_francois_de_sales_1609_2

Publicités

Une réflexion sur “L’imposture spirituelle des dirigeants contemporains

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s