Les intuitions du curé d’Ars

Voici les trois pages d’introduction de la deuxième série « les intuitions du curé d’Ars », livre particulièrement intéressant.

Découvrez un extrait particulièrement édifiant dans lequel on découvre le saint curé d’Ars (pages VII et VIII) qui converti un non croyant à partir d’une simple phrase. Tel était le divin talent de saint Jean-Marie Vianney.

Pendant l’automne de 1852, François Dorel, plâtrier Villefranche, un non-pratiquant et un gouailleur, attendait en curieux sur la place du village d’Ars le passage de ce « curé merveilleux ». Il s’était arrêté là, paré pour la chasse, tenant en laisse son chien, une bête superbe. La halte d’Ars, il y comptait bien, lui fournirait une bonne occasion de rire. M. Vianney arrive, dévisage le chasseur, regarde l’épagneul. « Ah ! Mon ami, dit-il à François Dorel, il serait à souhaiter que votre âme fût aussi belle que votre chien !… » Ces étranges paroles amenèrent notre homme au confessionnal. Il se convertit si bien que, le 18 décembre suivant, il se faisait trappiste.

les_intuitions_du_cure_d_ars_introduction_couverture

les_intuitions_du_cure_d_ars_introduction_1

les_intuitions_du_cure_d_ars_introduction_2

les_intuitions_du_cure_d_ars_introduction_3

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s