Comment dépeupler sournoisement la planète ?

comment_depeupler_sournoisement_la_planete

AVERTISSEMENT : Ce texte cynique a pour but de vous faire réfléchir sur une réalité factuelle et ses conséquences dramatiques… Hélas, cela pourrait être drôle s’il s’agissait seulement d’une fiction.

01) Produisez toutes sortes de produits de consommation pendant plusieurs décennies afin d’enrichir les industriels.

02) Développez les moyens de communication en misant surtout sur l’internet afin de diffuser un maximum d’informations incontrôlables.

03) Habituez les populations au confort et à la fainéantise.

04) Banalisez la violence, l’horreur, le sexe et les perversions grâce aux films, aux séries, aux jeux vidéos et aux autres distractions.

05) Diffusez toutes sortes d’informations contradictoires pour égarer les populations les moins éduquées.

06) Créez et entretenez des zones de non-droit.

07) Encouragez le marché noir de la drogue, des armes et autres produits afin d’enrichir les réseaux mafieux puis d’attiser insidieusement la violence et la corruption.

08) Entretenez des thèses racistes et leurs contraires afin d’encourager ces forces opposées à s’affronter sur le terrain idéologique en premier lieu, puis, sur le plan physique par la suite.

09) Faites circuler des théories qui accusent certaines catégories de population de tous les maux et diffusez également leurs contraires.

10) Encouragez le terrorisme pour pouvoir imposer des lois autoritaires.

11) Faites du social tout en faisant payer les contribuables afin que les couches moyennes se soulèvent prioritairement contre les populations qui bénéficient de ces prestations.

12) Faites monter le chômage en encourageant les délocalisations et les fermetures d’entreprises tout en affirmant que la reprise est proche afin de maintenir la paix sociale.

13) Votez des lois contre-productives pour faire monter la colère populaire.

14) Semez le chaos dans les esprits par la diffusion de toutes sortes de propagandes mensongères.

15) Encouragez l’incivilité en bannissant de la sphère publique toute moralité et décence.

16) Nivelez vers le bas l’éducation afin d’encourager la violence au sein des populations les moins instruites.

17) Ouvrez les frontières puis créez des guerres à l’étranger pour encourager des flux migratoires chaotiques.

18) Encouragez le relativisme afin de tromper un maximum d’individus. Déformez les enseignements bibliques pour faire oublier les sages enseignements prônés par Jésus-Christ. Encouragez l’athéisme et les hérésies afin de perdre un maximum d’âmes. Surtout, faites croire que Dieu n’existe pas. Déformez la réalité tant que vous pouvez.

19) Mettez au pouvoir des individus qui feignent, avec conviction, l’imbécillité afin d’encourager, à cause de la décadence de ces élus, la montée des extrêmes.

20) Occupez les esprits avec toutes sortes de distractions futiles afin qu’ils en fassent le point central de leur existence.

21) Encouragez l’égoïsme afin que les individus deviennent ennemis des uns des autres en cas de pénuries ou de guerre.

22) Détruisez les relations sociales en privilégiant la technologie de masse (téléphone portable, appareils mobiles, etc…).

23) Enrichissez les banques et les multinationales au point de laisser les miettes au reste de la population.

24) Puisez au maximum dans les ressources naturelles.

25) Détruisez la faune et la flore du mieux que possible en encourageant la pollution industrielle.

26) Prévoyez de réduire la production énergétique dans les prochaines années afin de nourrir, au grand maximum, un milliard d’individus.

27) Préparez le chaos avec des lois anti-populaires et la médiatisation excessive des élus afin de mettre en avant leurs comportements indécents.

28) Semez la guerre civile en payant quelques individus pour initier des mouvements violents dans quelques quartiers populaires.

29) Épuisez les militaires, les gendarmes et les agents de police en leur laissant peu de répit entre deux périodes de travail.

30) Encouragez la course à l’armement des nations afin d’engendrer une guerre égale à leur capacité technologique.

31) Attisez la haine et la colère en privant les populations de leurs maigres ressources financières.

32) Faites tout ce que vous pouvez pour accélérer l’effondrement de la civilisation contemporaine : soyez inventifs dans l’immoralité et l’indécence.

33) L’égoïsme exacerbé des foules, leur aveuglement, leur manque de réflexion sont propices aux explosions de violence. Ainsi, en cas de chaos économique et social, le dépeuplement sera assuré par dommage collatéral. Les communautés s’élimineront les unes les autres et vous n’en serez pas la cause directe. Leur égoïsme assurera un chaos dans les centre-villes avec un épuisement rapide des produits consommables stockés dans les grandes surfaces (et autres enseignes). Les pompes à essence seront prises d’assaut. Les foules chercheront à s’accaparer les véhicules. Les populations non instruites s’occuperont de répandre la violence, ainsi, la guerre se propagera comme une traînée de poudre.

34) Lorsque les incidents se multiplieront, montez dans l’hélicoptère avec votre gouvernement et laissez les conflits s’enliser.

35) Restez dans votre bunker le temps du massacre. Sirotez toutes sortes de boissons et mangez tranquillement votre caviar à la petite cuillère.

36) Circulez de temps à autre en hélicoptère ou en avion pour contempler le désastre. Le monde va bientôt être prêt pour une soumission totale à un ordre satanique où les survivants seront réduits en esclavage.

37) Rigolez en attendant de mourir comme ceux que vous avez menés à leur perte. Croupissez en enfer pour l’éternité au motif que vous êtes responsable de la mort spirituelle de millions d’êtres humains. Votre argent et votre soif de pouvoir ne vous auront pas sauvé des griffes de votre maître Satan.

38) Pour survivre dans une terre dépeuplée, l’humilité, la charité, la foi, l’espérance et les vertus sont indispensables… Ainsi, après avoir voulu faire disparaître le Christianisme de la surface de la terre, le chaos que vous aurez engendré l’aura favorisé. Conclusion : le plan machiavélique ne sert pas la cause des méchants mais celle des justes.

Publicités

7 réflexions sur “Comment dépeupler sournoisement la planète ?

  1. Henry Kissinger avait dit à Pascale Clark lors d’une interview sur France Inter que les choses se passaient « à la marge », si j’ai bien compris. De toute façon c’est ce que j’ai pratiqué depuis longtemps. D’abord pour résoudre des problèmes de santé, puis petit à petit pour tout. Lorsque l’on n’arrive pas à faire une chose en une fois, on prépare le terrain, on fait tout ce qu’il est possible de faire dans ce sens autour, et même dans un cercle plus grand. Chaque fois qu’un détail est bien réalisé il nous rapproche de notre but. Bref, c’est ce que font la plus part des gens dans un but constructif. Certains mettent encore plus d’opiniâtreté à vouloir détruire et effectivement s’y prennent comme cette réalité factuelle si bien décrite ici.

    J'aime

    Réponse
  2. Pingback: Comment relever la France après l’effondrement ? | Saint Michel Archange

  3. Pingback: Comment dépeupler sournoisement la planète ? …. | Le Blog de la Résistance

  4. C’est tout le programme talmudique, le meilleur des mondes et il compte et conte les coups, cinéma uber alles…….la bible à l’atome et elle accuse l’Iran !

    J'aime

    Réponse
  5. Jeu des alter egos qui rejoint le nôtre.

    Le temps parfois nous presse de comprendre et nous serons soulagés de n’avoir plus besoin de comprendre une fois la paix revenue en nous, comme un petit clin d’œil du ciel ».

    Le temps des hommes est bien trop de la précipitation ; est-ce dû au fait que nous avons plus ou moins conscience de la brièveté de la vie ? Qu’il nous faille gagner toutes les batailles alors que nous avons la faculté de nous réjouir de voir les autres en gagner sur eux-mêmes. Car ce sont ceux qui en gagnent sur eux-mêmes qui forcent le plus notre admiration, pas ceux qui en gagnent sur les autres.

    Une bataille gagnée sur soi qui fait que nous en recevons la paix en partage, n’est-ce pas la meilleure conquête de l’homme et n’est-ce pas le plus grand paradoxe que d’éprouver plus de joie à la recevoir qu’à vouloir la conquérir par nos propres moyens ? Le lâcher-prise a ce sens, c’est un exercice qui concerne toutes les croyances.

    Il arrive dans la vie qu’on perde pied, qu’on ait l’impression de se noyer. Serait-ce que nous n’avons pas assez confiance en la Vie pour marcher sur l’eau ? Il est libre Max, il y en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler.

    Sortir de la raison qui résonne des croyances des autres pour trouver en soi ce que dit la symbolique, la spiritualité, c’est accepter qu’elle soit incarnée en soi, admettre qu’un projet est en nous, latent suivant notre talent. Entendre ce que disent les autres, certes ! Aussi entendre ce qui nous est adressé personnellement en la méditation, quelle agitation nous empêche d’en prendre le temps ?

    Partout, autour et alentour des modes et clichés conduisent au piège et par goût nous sautons dedans à pied joints. Ce jeu de hasard qui se joue aux fausses valeurs nous égare bien loin de la place qui nous est échue sur la jolie planète bleue, notre maison, comme dit François le pape, un homme de grande sagesse.

    Penser aux plus petits en ce monde, ça tient de la sensibilité, de la compassion et ça peut être aussi le signe d’une compassion pour soi-même. Penser aux plus grands pour le talent qu’ils offrent à tous, c’est aussi important. Penser à eux pour le risque qu’ils prennent de partir avec la caisse et ne donnent pas conséquemment un bon exemple pour tous, faisant des émules, ça procède aussi de la compassion.

    Le monde nous intéresse quand on aime ceux qui nous entourent, ceux de la proximité ; il n’y a pas de grandes et petites vocations, il n’y a pas de grandes et petites lumières, il n’y a qu’une lumière. Sachons où elle se cache pour l’exalter en tout alter ego : la méthode est simple : un sourire désarmant ; la compassion active pour les plus convaincus.

    Promettre le paradis, un meilleur monde, est une idée de politique comme aider les pauvres est une idée de riche, (selon Guy Gilbert). On n’aide pas l’alter ego, on vit « avec », on renaît avec lui en le reconnaissant : « re cum naissance ». Il y a dans l’autre le microcosme à l’image du Cosme, c’est dire si nous avons énormément à apprendre de lui et quel qu’il soit, de ne jamais le rejeter.

    La personne humaine est l’avenir de l’homme, pourrait-on dire pour donner de l’ampleur à la parole d’Aragon, le « fou d’Elsa ». L’altérité, merveille de la création.

    A.C

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s