Lettre à ma France. « Ce soir, je t’écris à toi ma petite France, la douce, la tendre, celle de mon enfance »

La Charte de Fontevrault

LETTRE A MA  FRANCE

Ce soir, je t’écris à toi ma petite France,
la douce, la tendre, celle de mon enfance,
où régnaient la candeur et un soupçon d’insouciance :
Où es-tu donc passée ?

Je pleure, j’ai mal, mon pays
s’en est donc allé…
pour laisser place à une nouvelle contrée qui
m’est totalement inconnue.
 
Je suis chez moi mais je me sens
comme une étrangère !
Qui es-tu devenue, ma France ?
 
C’est donc ça que tu m’offres aujourd’hui :
La peur et la méfiance dans laquelle
nos vies n’ont pas de valeur ?
 
C’est donc ça ma nouvelle vie à tes côtés,
se balader par une douce après-midi ensoleillée
et revenir volée, pillée de tous ses biens?
 
Se réveiller un matin
en découvrant l’immondice de la terreur
qui a envahi toutes nos rues,
nos salles de concert, nos bars…
 
Je pleure, non…

View original post 182 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s