Louis Chiren. Artiste et poète inspiré, d’oeuvres catholiques et royales.

Publicités

11 réflexions sur “Louis Chiren. Artiste et poète inspiré, d’oeuvres catholiques et royales.

  1. Bonjour à toutes et tous.

    Ce site est né dans un petit hotel du bourg de Crac’h en Bretagne lors de mon second pèlerinage à la basilique de Sainte Anne d’Auray le 29 juillet 2015. Mon premier pèlerinage sur cette terre bénie de Bretagne avait eu lieu un an auparavant en août 2014. la mère de la Sainte Vierge m’y avait attiré comme tant d’âme afin de me placer sous sa protection. Doté d’un talent depuis l’enfance pour lequel aucune direction n’avait été déterminante, cette aventure religieuse et artistique devait aboutir à ce condensé que je vous propose de découvrir.
    D’autres pages s’ajouteront au fur et à mesure.
    Ce site est placé sous la haute protection de sainte Anne et de ma mère du Ciel. Il a été parcouru par plus de soixante pays et interpellé quelques âmes bienveillantes que je remercie pour leur générosité.
    Je vous souhaite une agréable découverte et vous assure de mes prières auprès des coeurs unis de Jésus et de Marie.

    Le 29 juillet 1874 sainte Anne se confiait à une âme pieuse
    « C’est moi qui vous protègerai des dangers dans la Bretagne et qui étendrai ma main pour renverser tous les ingrats. Non la Bretagne ne pèrira pas. Je l’ai toujours protégé. Je la protègerai encore. Mais priez et venez à mon béni sanctuaire ».

    https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete

    J'aime

    Réponse
  2. Pingback: Table récapitulative des oeuvres offertes par Louis Chiren, Maître imagier de la « flotte providentialiste”, à la Charte de Fontevrault. | La Charte de Fontevrault

  3. Pingback: Louis Chiren, Maître imagier de la « flotte providentialiste” offre aux royalistes “IHS. le Saint Nom de Jésus’ ” | «La Charte de Fontevrault

  4. Pingback: Louis Chiren. In hoc signe Vinces | La Charte de Fontevrault

  5. Pingback: Tableau récapitulatif des oeuvres de Maître Louis Chiren, | La Charte de Fontevrault

  6. Pingback: Louis Chiren, Maître imagier de la « flotte providentialiste” offre aux royalistes “La dernière mission de Ste Jeanne d’Arc  | «La Charte de Fontevrault

  7. L’ON VERRA LE PHÉNIX

    Cette œuvre est née les 5, 6, 7 et 8 août pour s’achever le 11 août 2019.
    Le cinq août honorait la dédicace de Sainte Marie aux Neiges tandis que le huit août fêtait saint Jean-Marie Vianney le saint curé d’Ars.
    Ce même huit août, je me rendais en pèlerinage à Reims sur les pas de Clovis, de saint Remy, de sainte Jeanne d’Arc et de Charles VII. Le 11 août, j’achevais enfin cette illustration dont la source prend vie dans la couronne d’épines de notre Seigneur et Roi.

    Petit clin d’œil du Ciel nous fêtions la canonisation de Louis IX le grand saint Louis le 11 août 1297. Le royaume de France gouverné alors par son petit-fils Philippe IV Le Bel faisait figure du plus puissant et du plus prospère de la chrétienté.

    Du vieux Chiren l’on verra le Phoenix
    Estre premier et dernier des fils
    Reluire en France et d’un chacun aimable
    Régner long-temps avec tous les honneurs
    Qu’auront jamais eu ses prédécesseurs
    Dont il rendra la gloire mémorable

    Ces vers rédigés par Michel de Nostre-Dame résonnent depuis un moment dans mon âme. Il semble qu’ils désigneraient Henri IV et Louis XIV mais ils pourraient tout aussi bien désigner le vert galant et son prochain successeur dont le chiffre succédera au sien.

    Pour ce qui est de cet oiseau mythique repris dans l’iconographie et la symbolique catholique. Il est à noter que sous le consulat de Paulus Fabius et de Lucius Vitellius, l’on parle du phénix en Égypte.

    Leurs charges s’étant effectuées à la fin du règne de Tibère vers l’an 34, ceci coïncide étonnamment avec le passage du Christ et sa résurrection, voyant le début de l’Église.

    Dans les mythologies orientales le phénix « né de lui-même ». L’oiseau est lié au soleil et au cycle de la vie.

    C’est un oiseau unique : » unica semper auis » disent Ovide et Lactance. Étant capable de se régénérer sans rapport sexuel il devient un modèle de sainteté solitaire et est évoqué dans les textes traitant de la virginité.

    Père et fils s’engendrant lui-même, unique, immortel, vierge, le phénix est une figure employée par la théologie sur la génération divine. Il s’ajoute à la foi en la résurrection et l’idéal ascétique de la virginité consacrée.

    C’est ainsi qu’il est devenu la figure éminente de la résurrection du Christ mais également celle de la résurrection personnelle de chaque homme. Il annonce aussi la renaissance des saints à la fin des temps.

    C’est à coup sûr l’oiseau de l’espérance car si son évocation émerge de la nuit des temps, il ne cesse de renaître dans l’imaginaire des civilisations qui se succèdent.

    Le christianisme a trouvé en lui le moyen de développer toutes les vertus qu’il enseigne dépassant les incertitudes des enseignements antiques.

    L’oiseau de l’espérance en la résurrection des morts, en une vie éternelle. Il regroupe la naissance, la vie et la mort, expériences que fera tout homme dans ce bref passage sur terre.
    Au travers de toutes ses renaissances, le phénix est le messager du ressuscité qui nous attire à lui pour embrasser la vie éternelle. Rappelons au passage que l’oiseau dans la symbolique catholique représente l’âme.

    La couronne d’épines comme je l’évoquais est à la naissance de l’œuvre, des flammes de vie en sortent symbolisant la puissance divine. Juste au-dessus une couronne royale émanant de sa générosité pour ses créatures s’inspire de celle qui fut détruite par la convention nationale et que l’on nommait la couronne de saint Louis.
    Elle abritait une épine de la sainte couronne placée sous une pierre précieuse. Cette couronne reliquaire présente jusqu’à la révolution dans les regalia était portée en procession lors des messes solennelles de nos rois.

    Participant à ce principe de résurrection, symbolisés par la couronne du Christ et par le phénix dont les vertus ont été exposées plus haut, cette couronne renferme notre espérance dans cette action royale que Dieu remettra si telle est sa sainte volonté entre les mains de cet héritier de saint Louis qui pour la dernière fois relèvera la fille aînée de l’Église avant que le Maître ne revienne pour juger les vivants et les morts.

    Nous pourrions mettre un mot sur chacune des trois figures représentées en commençant par la couronne d’épines comme le disait notre Seigneur : JE SUIS, la Voie, la Vérité, la Vie.

    Le V de la Victoire se détachant implicitement, nous pourrions penser que les étendards du roi s’avancent.

    https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete/l-on-verra-le-phenix

    Aimé par 1 personne

    Réponse
  8. Pingback: Louis Chiren, Maître imagier de la « flotte providentialiste” offre aux royalistes “L’on verra le Phoenix” | La Charte de Fontevrault

  9. Pingback: Louis Chiren, Maître imagier de la « flotte providentialiste” offre aux royalistes “L’antre d’un artiste” | La Charte de Fontevrault

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.