Daniel dans la fosse aux lions

daniel_dans_la_fosse_aux_lions_ancien_testament_darius_medes_perses_satrapes

« Daniel dans la fosse aux lions » extrait de « les principaux faits de l’histoire sainte » de l’abbé L. Bataille. Page 145 à 147

« Charmé de sa haute intelligence, Darius associa Daniel à son gouvernement et voulut même lui confier la suprême direction de ses États. Mais les Satrapes ou gouverneurs du pays, jaloux de cette faveur accordée à un étranger, concertèrent un plan pour le perdre. Ils allèrent tous ensemble trouver Darius et lui firent cette proposition qui était de nature à flatter son orgueil.

« Roi Darius, vivez à jamais ! Tous les princes de l’empire vous demandent de publier un édit par lequel il sera prescrit, pendant 30 jours, à vos sujets quels qu’ils soient, de ne faire aucune demande ni à un homme, ni à un Dieu ; mais d’avoir uniquement recours à votre autorité souveraine. »

Sans soupçonner le piège, Darius publia l’Édit.

Or, Daniel avait coutume, trois fois le jour, de se prosterner, la face tournée vers Jérusalem, et d’adorer le Dieu de ses pères. Ainsi que ses ennemis l’avaient prévu, les promulgations de l’édit ne changèrent rien à ses habitudes ordinaires. Il fut donc surpris dans l’attitude de la prière et dénoncé au roi. Cruellement affligé de cette accusation imprévue, Darius chercha un moyen de soustraire le sage Hébreu aux rigueurs de la loi. Mais les Satrapes, devinant sa pensée, lui dirent :

« Songe, ô roi, que les décrets des Mèdes et des Perses sont irrévocables ! »

Darius se crut obligé de céder et Daniel fut jeté dans la fosse aux lions.

« Ô Daniel, lui dit le roi, puisse ton Dieu, ce Dieu que tu sers avec tant de constance, te préserver de la mort ! »

La fosse fut ensuite refermée par une pierre et scellée de l’anneau royal.

Darius rentra au palais le cœur plein d’amertume ; il refusa toute nourriture et, la nuit, il ne put dormir. Le lendemain, dès l’aube, il se leva et courut à la fosse aux lions.

« Daniel ! s’écria-t-il d’une voix pleine de sanglots ; Daniel ! le Dieu auquel tu es si fidèle, n’a-t-il point sauvé ta vie de la dent des lions ? »

Et Daniel, du fond de la fosse, répondit :

« Ô roi, vivez à jamais ! Le Dieu que j’adore m’a envoyé son ange protecteur : il a fermé la gueule des lions qui ne m’ont fait aucun mal. »

Darius, transporté de joie, fit immédiatement retirer Daniel, et l’on constata avec admiration que son corps ne portait aucune trace de blessure. Les Satrapes furent alors condamnés au même supplice qu’ils avaient voulu faire subir à un innocent. Ils furent jetés dans la fosse avec leurs femmes et leurs enfants et, aussitôt, ils furent tous étranglés par les lions. Ensuite le roi renouvela l’ordonnance de Nabuchodonosor qui prescrivait à tous les sujets de révérer le Dieu des Juifs, comme étant le Dieu vivant, éternel et tout-puissant. Quant à Daniel, il continua à jouir des faveurs du roi et à servir fidèlement son Dieu jusqu’à sa mort.

Daniel fit, au sujet du Messie, deux prophéties principales : la première, donnée à l’occasion du songe de Nabuchodonosor, détermine la succession des quatre grands empires et l’avènement du Christ qui doit établir un royaume universel et éternel.

La seconde fait connaître l’époque précise de la venue du Messie.

« L’ange Gabriel m’a révélé, dit-il, que depuis le jour où l’ordre sera donné de rebâtir Jérusalem jusqu’à l’avènement du Christ-Roi, il y aura sept semaines et soixante-deux semaines (69 années * 7 c’est-à-dire 483 années * 360 jours = 173 880 jours prophétiques). Et après ces soixante-neuf semaines, le Christ sera mis à mort ; et alors son peuple sera répudié ; et une nation victorieuse détruira la cité et le sanctuaire ; et ce sera une désolation et une ruine entière. »

Cette dernière prophétie fut accomplie à la lettre. Car l’autorisation de rebâtir les murs de Jérusalem fut donnée par le roi Persan Artaxercès, l’an 454 avant Jésus-Christ. Et depuis ce temps jusqu’au baptême de Notre-Seigneur (l’an 29), il y a exactement 483 ans. Et au milieu de la semaine (en années) qui suivit, Jésus-Christ fut mis à mort et les sacrifices de la loi ancienne cessèrent définitivement. L’an 70 après Jésus-Christ, Jérusalem et le temple furent détruits par les Romains et la nation Juive dispersée à jamais.

Réflexions. Au sujet de l’épreuve que subit Daniel, remarquons ceci : 1° que plus on est élevé en position, plus on a des jaloux et des envieux ; 2° qu’il ne faut jamais compter sur la stabilité des faveurs humaines ; 3° que le juste, pour combler la mesure de ses mérites, doit passer par l’épreuve et la persécution ; 4° que Dieu n’abandonne jamais ses fidèles serviteurs et qu’il déjoue les complots des méchants, aussi bien qu’il dompte la fureur des animaux et des éléments. »

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2016/08/25/daniel-dans-la-fosse-aux-lions/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s