La sainteté de Louis de Gonzague

Voici deux magnifiques lettres rédigées après la mort de saint Louis de Gonzague par l’éminent cardinal Bellarmin (en 1601) et la très-sainte Madeleine de Pazzi (en 1600).

Première lettre

J’ai déjà eu occasion de citer le témoignage du saint cardinal Bellarmin, en parlant dans cette histoire des vertus de Louis. J’avais prié cette Éminence de vouloir bien mettre par écrit tout ce qu’il savait de ce saint jeune homme, dont il avait dirigé la conscience. En conséquence, voici le récit qu’il traça de sa propre main et qu’il m’envoya du palais du Vatican, où il demeurait depuis qu’il était cardinal.

« Mon très-révérend père, c’est avec plaisir que je répondrai à ce que vous me demandez ; d’autant plus qu’il me parait qu’il est de la gloire de Notre-Seigneur qu’on sache les dons accordés par sa divine Majesté à ses fidèles serviteurs. J’ai confessé long- temps notre très-cher et saint frère Louis Gonzague, et je l’ai confessé une fois généralement de toute sa vie.

C’était lui qui me servait la messe, et il s’entretenait volontiers avec moi des choses de Dieu. De ses confessions et de ses conversations, il me paraît que je puis assurer avec vérité ce qui suit ;

1. Qu’il n’a jamais commis de péché mortel ; et je le tiens pour certain, depuis l’âge de sept ans jusqu’à sa mort ; mais pour ce qui regarde les sept premières années, je le tiens par conjecture, parce qu’il n’est pas vraisemblable qu’il péchât mortellement, puisqu’il était appelé par le Seigneur à une si grande pureté.
2. Que depuis la septième année de sa vie, à laquelle, comme il disait, il se convertit du monde à Dieu, il a mené une vie parfaire.
3. Qu’il n’a jamais éprouvé aucune révolte de la chair.
4. Que dans l’oraison et la contemplation, il n’a pour l’ordinaire souffert aucune distraction.
5. Qu’il a toujours été un modèle d’obéissance, d’humilité, de mortification, d’abstinence, de prudence, de dévotion et de pureté. Dans les derniers jours de sa vie, il eut pendant une nuit une extrême consolation dans l’idée qu’il se faisait de la gloire des bienheureux ; et quoique cette consolation eût duré toute la nuit, il croyait qu’elle n’avait été que d’un quart-d’heure.

Dans ce temps mourut le père Corbinelli ; et interrogé sur ce qu’il pensait de cette âme, il répondit avec certitude ces paroles : Elle a seulement passé par le Purgatoire. Et moi, réfléchissant sur le naturel de Louis, si attentif à ses paroles, et à ne point assurer les choses qui pouvaient être douteuses, je ne balançai pas à croire qu’il avait su par révélation divine ce qu’il me disait ; mais je ne voulus pas lui faire d’autre question, pour ne pas donner lieu à la vaine gloire. Je pourrais rapporter encore quantité d’autres choses, que je passe sous silence, parce que je ne les ai pas si présentes.

Enfin, je suis persuadé qu’il est allé droit au ciel, et j’ai toujours prié pour lui avec quelque scrupule, craignant de faire injure aux grâces de Dieu que j’ai connues en lui. Au contraire, je n’ai jamais eu de scrupule à me recommander à ses prières, dans lesquelles j’ai beaucoup de confiance.

Que votre révérence prie aussi pour moi. Des chambres du Vatican, le 17 octobre 1601. Votre frère très-affectionné en Notre-Seigneur, Robert, cardinal Bellarmin. »

Ce saint cardinal s’explique encore plus au long sur les vertus et les louanges de ce jeune saint, dans le procès fait pour sa canonisation, et dans une exhortation qu’il fit à sa louange dans l’église du collège romain, l’an 1628.

Seconde lettre

Sainte Madeleine de Pazzi a donné un témoignage illustre de la gloire à laquelle Louis est élevé dans le ciel. Voici ce qu’en dit l’auteur de sa vie : L’an 1600, le 4 avril, la sainte étant dans un de ces ravissements qu’elle avait coutume d’avoir, vit dans le ciel la gloire du bienheureux Louis de Gonzague, de la Compagnie de Jésus. Surprise d’une chose qui lui paraissait extraordinaire, elle commença à parler posément, mettant de temps en temps quelque intervalle entre ses paroles.

« Ô quelle gloire, dit-elle, est la gloire de Louis, fils d’Ignace ! Je ne l’aurais jamais cru, si mon Jésus ne me l’avait fait voir ! Je n’aurais jamais imaginé qu’il y eût autant de gloire dans le ciel, que j’en vois dans Louis ! Je le dis, Louis est un grand Saint. Nous avons des Saints dans l’église, que je ne crois pas être aussi élevés. Elle voulait parler des reliques qu’on révérait dans l’église de son monastère. Je voudrais pouvoir parcourir tout l’univers, et dire que Louis, fils d’Ignace, est un grand Saint ; et je voudrais faire connaître sa gloire à tout le monde, afin que Dieu en fût glorifié. Il n’est si élevé en gloire, que parce qu’il a mené une vie intérieure. Qui pourrait jamais apprécier le mérite et la vertu de la vie intérieure ? Non, il n’y aura jamais aucune comparaison à faire entre les actes intérieurs et les extérieurs…

Louis fut un martyr inconnu. Quiconque vous aime, ô mon Dieu, vous connaît si grand, si infiniment aimable ! Quel martyre ne fut-ce pas pour lui de voir qu’il ne pouvait vous aimer autant qu’il désirait vous aimer ! de voir que vous n’étiez pas connu de toutes vos créatures, que vous n’en étiez pas aimé ; qu’au contraire, vous en étiez offensé ! Ô combien Louis aima-t-il sur la terre ! Et maintenant dans le ciel, il jouit de Dieu dans une grande plénitude d’amour. »

Ici la Sainte voyant que le bienheureux Louis priait pour ceux qui, pendant sa vie, l’avaient aidé dans les choses spirituelles, ajouta ces paroles : « Et moi aussi, je veux m’appliquer à aider les âmes : afin que si quelqu’une va au paradis, elle prie pour moi, comme fait Louis pour quiconque lui a été sur la terre de quelque secours. »

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2017/08/la_saintete_de_louis_de_gonzague.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.