Les dégâts du féminisme

Voici une parabole sur le féminisme, en hommage aux fables de Jean de la Fontaine. Les choses contemporaines, très sensibles, sont plus abordables sous cette forme subtile.

« Par un beau jour, dans une verte prairie, les brebis devinrent folles,
Elles mordirent sévèrement les moutons pour les faire reculer,
Leurs cris de colère emplissaient les champs autrefois si paisibles,
Stupeur et étonnement vinrent frapper le camp des moutons,

Elles revendiquaient la gloire du lait et de ses produits dérivés,
Afin que les bénéfices leur reviennent en totalité,
Aveuglées par l’orgueil, elles se sentaient flouées par l’organisation naturelle,
Dans cette affaire nouvelle, les moutons n’avaient plus aucun mot à dire,

Les champs si verts se vidèrent de leurs pacifiques occupants,
Au point de remplir les forêts de deux camps ennemis,
D’un côté les brebis furieuses vociféraient, les mamelles impudiques et le regard colérique,
De l’autre, les moutons atterrés se tenaient silencieux, la tête basse que le courage agace,

De ce drame sans nom, que de terribles conséquences,
Les moutons ne se reproduisaient plus avec les brebis,
De peur de subir les cruelles morsures de ces femelles enragées,
Qui voulaient se faire plus mâles que les moutons eux-mêmes,

L’égalité forcenée n’est pas une qualité,
Une brebis ne pourrait être un mouton,
Un mouton ne saurait être une brebis,
Sinon qui élèverait les petits ?

Qui est à l’origine de l’orgueil sinon l’esprit malin,
Les lois naturelles sont celles du Père,
La rébellion est seulement faite pour les trublions,
Pour triompher, le loup ravisseur distille son poison,

Des individus aux allures de loups se frottaient les griffes,
Cette rébellion entamée leur permettait d’engranger des bénéfices,
Ils allaient vendre des agneaux de terre cuite,
Pour se faire de l’argent sur les brebis enragées,

Les artisans rusés aux dents acérées faisaient chauffer les tours de potier,
Les agneaux d’argiles prenaient forme,
Bien alignés dans les ateliers,
Pendant que les brebis vociféraient dans la forêt,

Les loups rusés échangèrent leurs agneaux factices,
Contre le bon lait de ces brebis aveuglées,
Pendant que la population ovine décroissait,
Le camp des moutons se fragilisait,

Les rébellions ouvertes servent d’autres intérêts,
Qui ne sont compréhensibles qu’aux moins naïfs,
Une brebis enragée ne discerne rien,
Tandis qu’un mouton abattu n’en sait guère plus,

Si les loups possédaient les moyens techniques,
Ils auraient bien créé des agneaux en laboratoires,
Pour les vendre aux brebis les plus fortunées,
Et enrichir silencieusement les ravisseurs,

Transposez maintenant ce petit conte aux êtres humains,
Et vous vous apercevrez d’une réalité aujourd’hui négligée,
Les femmes grondent et se rebellent,
Pendant que les hommes subissent les décibels,

Posez-vous la question de l’identité des loups,
N’allez pas accuser n’importe qui,
Car l’injustice asservit l’humanité,
C’est pourquoi il faut bien savoir discerner,

Ceux qui ont soif d’argent sont prêts à tout,
Semer le trouble en détruisant la paix,
Répandre des idées fallacieuses,
Afin que la victoire politique et financière leur reviennent,

Qui est ennemi du Bien Suprême ?
Si ce n’est le même assassin,
Qui au temps d’Adam et Ève,
Charmait déjà la femme,

Ne voyez pas ici un pamphlet,
Puisque rétablir la vérité est notre devoir,
Avant que les générations suivantes,
Ne trébuchent définitivement dans le piège du loup. »

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2018/01/les_degats_du_feminisme.pdf

2 réflexions sur “Les dégâts du féminisme

  1. La femme peut être un loup pour l homme. Pardon de détourner Hobbes. Allons nous vers un Regime matriarcal ? Contre ces vociférations, pour la tranquilité de l homme, une bonne éducation et on coupera la rébellion de ces harpies pour de bon.

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.