Mémoires du Curé de Versailles – Présentation au Roi

Mémoires du Curé de Versailles

Chapitre I – La Cour et le Roi
Présentation au Roi

M. Jolly, supérieur général de la Congrégation de la Mission, fit demander pour lors au Roi, par M. Bontemps, de trouver bon que je lui fusse présenté pour la cure de Versailles, et, l’ayant accordé, on en avertit M. de Harlay, archevêque de Paris, ils ont pris le jour qu’il avait coutume d’aller en Cour pour rendre compte au Roi, avec le Père confesseur, des affaires de l’Église. Ce fut donc la première occasion de rendre mes hommages à Sa Majesté.

Elle témoigna d’abord en me voyant de la peine de perdre celui à qui j’allais succéder, mais en même temps Elle ajouta qu’Elle avait déjà appris par M. de Louvois, qui lui avait dit beaucoup de bien de moi, qu’Elle me jugeait capable de réparer la perte que la Cour faisait d’un si bon pasteur. Ayant répondu au Roi que je ferais tous mes efforts pour m’acquitter d’un si saint ministère et que j’espérais ne rien faire qui pût déplaire à Sa Majesté, il me fit l’honneur de me répondre de la manière qu’il a coutume de faire, c’est-à-dire le plus obligeamment du monde, qu’il était persuadé que je ne ferais rien qui ne fût digne d’un parfait honnête homme. Il ajouta ses autres paroles :

« Je suis même assuré que vous apprendrez à toute la Cour et à moi en particulier ce que nous devons faire pour nous sauver. »

Ces dernières expressions du Roi surprirent tous ceux qui les entendirent. M. l’archevêque de Paris en fut lui-même si étonné, et elles lui firent faire tant de réflexions différentes que, dès le lendemain, il en écrivit à M. Jolly et lui demanda s’il n’avait pas été comme lui dans la même surprise de ce discours. Ce n’est pas à moi à examiner maintenant les raisons qui purent engager le Roi de me tenir ce langage. Je puis seulement dire ici en passant que, pendant près de dix-huit ans que j’ai demeuré à la Cour, je n’ai point cessé d’enseigner la vérité, et je puis même, pour en rendre gloire à Dieu seul à qui elle est due, ajouter que Dieu donna beaucoup de bénédictions à mes travaux et aux instructions publiques et particulières que mon emploi m’engagea de donner à la Cour et à tout le peuple de Versailles.

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2018/02/memoires_du_cure_de_versailles_presentation_au_roi.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.