Mémoires du Curé de Versailles – Port-Royal-des-Champs et la « vie à la janséniste »

Mémoires du Curé de Versailles

Chapitre IV – Les jansénistes
Port-Royal-des-Champs et la « vie à la janséniste »

Ce monastère, situé dans le diocèse de Paris, à cinq petites lieues de cette grande ville et à deux de Versailles, est de l’ordre de Saint-Bernard. Il est bâti dans un lieu fort solitaire et assez marécageux, environné de coteaux qui l’enferment presque de tous côtés.

La fameuse Mère Angélique Arnaud y établit la réforme, non pas selon les statuts observés par les religieuses réformées de son ordre, mais selon son esprit particulier, ayant pour cela dressé ou peut-être, pour mieux parler, adopté des constitutions faites par quelques-uns de sa famille entièrement dévoués au parti des jansénistes.

Cette maison fut regardée par eux comme très propre à leurs desseins. Ils eurent le soin de faire de grands bâtiments pour les religieuses qu’on y recevait sans dot et en grand nombre et pour les pensionnaires filles du parti qu’on y devait élever. Ils eurent aussi le même soin de faire faire plusieurs grands corps de logis dans l’avant-cour de cette abbaye, qui étaient destinés pour ceux du parti qui voudraient se retirer du monde pour faire pénitence ou pour goûter la douceur de la solitude.

Il ne leur fut pas difficile de réussir dans leurs desseins. Car, dès que des personnes riches s’adressaient à eux pour leur direction, on les instituait à cette société de Port-Royal, on les engageait de contribuer [à la] dépense de ces vastes bâtiments, ou on les portait à se faire à eux-mêmes des appartements commodes. Il y en eut quelques-uns qui s’y bâtirent des petites maisons semblables à celles de nos chartreux et j’en ai vu quelques-unes qu’avaient occupées des personnes qui avaient été fort célèbres dans la nouvelle secte et dont on ne manquait pas de faire l’éloge à tous ceux qui allaient par différents motifs visiter ce monastère.

C’est là, me disait-on une fois, ayant eu l’occasion et l’obligation d’y aller, que M. N versait des torrents de larmes. Ici était son oratoire, là était l’endroit où il travaillait de ses mains à des ouvrages humiliants, comme à faire des sabots, des cuillères et des fourchettes de bois ou de buis. Vous voyez ici son petit jardin qu’il cultivait lui-même.

Et, rentrant dans la petite maison, on y montrait où il couchait, où il étudiait, où il recevait ceux qui venaient lui rendre visite.

Dans tous ces différents bâtiments que j’y ai vus, je puis assurer que tout était fort propre, très bien entendu, très commode, bien boisé et où rien ne manquait. C’est de ces messieurs qu’on a beaucoup appris à se donner toutes les commodités de la vie, malgré la morale sévère dont ils avaient toujours le nom dans la bouche et qu’on prétend qu’en secret ils ne pratiquaient pas si rigoureusement qu’ils semblaient vouloir le faire entendre, ce qui fit dire d’eux avec raison : rigide sentimus, libere vivimus. Ce qui est très certain, c’est que, par rapport à cette grande propreté qu’ils affectaient et toutes ces commodités de la vie qu’ils se procuraient, quand une chose était de bon goût, propre, bien faite, on l’appelait « à la janséniste ». C’est de ces messieurs que les doubles châssis aux fenêtres pour se garantir du moindre vent coulis ont principalement tiré leur origine. Il faut l’avouer qu’ils s’appliquaient dans leur solitude à plusieurs ouvrages de mécanique et à perfectionner les arts. On y montrait, quand j’y allai, une machine hydraulique de l’invention du célèbre Monsieur Pascal, qui, comme plusieurs autres du parti, y avait choisi sa demeure au moins pour un temps assez considérable.

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2018/03/memoires_du_cure_de_versailles_port_royal_des_champs_et_la_vie_a_la_janseniste.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.