Mémoires du Curé de Versailles – la morale des Jésuites

Mémoires du Curé de Versailles

Chapitre V – Jansénistes et Jésuites
La morale des Jésuites

Les Jésuites sentirent ce coup, mais les jansénistes, enflés du succès de ce livre, crurent qu’il fallait leur en porter d’autres de même espèce qui approfondissent cette première plaie qu’ils leur avaient faite et les exposassent par ce moyen à la haine et au mépris du public. Ce dessein leur fit entreprendre l’ouvrage qui a pour titre « la morale des Jésuites » et, afin qu’on vit que leur conduite répondait à leurs opinions, on fit suivre ce volume de plusieurs autres à qui l’on donna pour titre « la morale pratique des Jésuites ». On y avait ramassé une infinité de faits historiques arrivés dans presque toutes les parties du monde ; on avait été déterrer jusque dans l’Amérique méridionale, dans le Japon, dans la Chine, tout ce qui pouvait, dit-on, faire connaître les Jésuites par ce qu’ils sont, suivant ces paroles qu’on y fait beaucoup valoir : Interest reipublica cognosci malos (traduction littérale ajoutée ce jour : il est de l’intérêt de la république que les méchants fussent connus). Aussi n’y a-t-on rien oublié de ce qui peut servir à donner à toute l’Église l’idée des Jésuites la plus désavantageuse.

Quelque soin qu’aient pris les auteurs de ces livres de vouloir justifier leur intention par l’utilité qu’en pouvait tirer l’Église, je n’ai jamais pu comprendre que la charité ait pu en inspirer la composition. Des ouvrages écrits pour faire haïr ses frères ne me paraîtront jamais être le fruit de cette aimable charité, qui ne croit pas aisément le mal et qui souffre tout avec patience, de cette charité, dis-je, qui est douce, tendre, compatissante. Je sais à la vérité qu’elle emploie quelquefois des termes durs en apparence pour faire sentir plus vivement le mal et pour en guérir les plaies mortelles, mais je sais aussi qu’elle n’a pas ce faux zèle qui engage à triompher des fautes de ses frères, à les publier par les toits, à en faire des railleries ou des satires mordantes, à les découvrir à toute la terre, à révéler les choses les plus secrètes où faire revivre celles que le temps avait fait oublier.

On pouvait prendre des voies au moins aussi sûres et plus conformes à l’esprit de l’Évangile pour préserver les enfants de l’Église de la corruption de la morale. Il y a par la miséricorde de Dieu grande abondance de baume précieux à Galand capables de guérir toutes les plaies des Israélites. Le corps des évêques, dépositaires de la vérité et de la Sainte doctrine, était rempli de zélés pasteurs, qui avaient le zèle de Dieu pour bannir de sa maison tous les scandales. On a même vu que quand on leur a dénoncé ou aux souverains pontifes ces sortes de propositions qu’on a jugées contraire à la pureté de la morale de Jésus-Christ, ils les ont, après un mûr examen, condamnées par leurs bulles et par leurs mandements. On pouvait aussi traiter de ces matières comme ont de coutume de faire les théologiens par des traités solides et dans lesquels on eût combattu les opinions dangereuses. Mais il n’était pas permis d’en venir aux invectives, d’allumer partout le feu de la division, apprendre mille choses qui n’étaient sues que de peu de personnes, en un mot de combattre la morale relâchée par le plus grand relâchement de la morale de Jésus-Christ fondée sur la charité qui en est le principe et la fin.

Ces livres produisirent deux effets différents.

L’un fut que ceux qui parlaient toujours contre la morale relâchée ou qui faisaient profession d’une morale sévère pour leur conduite ou celle du prochain passaient irrémissiblement pour jansénistes, quoiqu’ils n’eussent jamais eu aucune liaison avec eux, quoiqu’ils ne se fussent jamais appliqués à développer les questions épineuses de la grâce. J’en ai même vu quelques-uns qui, ayant toujours eu horreur du jansénisme, ayant été élevés dans les principes d’une théologie fort opposée à celle du parti, passaient néanmoins pour en être, uniquement parce qu’ils étaient sévères dans la conduite des âmes et fermes dans ce gouvernement spirituel. J’ai vu en de certains endroits que si un confesseur refusait deux ou trois fois l’absolution au même ou à divers pénitents, c’en était assez pour le mettre malgré lui dans le rôle ou catalogue des jansénistes, quelque protestation qu’ils fissent de leurs attachements très sincères et inviolables aux décisions de l’Église. C’est de là même qu’on leur a donné le nom odieux de rigoristes, et que plusieurs confondent mal à propos avec les disciples de Jansénius ; mais ce nom leur a été imposé, ou parce que les jansénistes font profession d’une morale outrée, ou parce que ceux qui n’aiment pas la morale étroite sont bien aises par une espèce de malignité que ceux qui en cela leur sont contraires passent pour des novateurs et les ennemis de l’Église, afin de diminuer par cet endroit leur crédit, les décrier parmi le petit peuple et retirer les simples de leur conduite.

Comme je fais profession et que je l’ai toujours fait de dire la vérité, je dois remarquer ici qu’on ne peut commettre une plus grande injustice et que c’est travailler de concert avec le démon à rendre inutile le zèle de plusieurs serviteurs de Dieu en détruisant leur réputation par cette vague accusation de jansénisme ; cependant il est arrivé plusieurs fois qu’on a confondu de très honnêtes gens et de très vertueux prêtres de Jésus-Christ avec les ennemis de sa grâce, parce qu’ils croyaient devoir être fermes et zélés dans l’administration des sacrements et particulièrement de celui de la pénitence.

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2018/03/memoires_du_cure_de_versailles_la_morale_des_jesuites.pdf

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.