Mémoires du Curé de Versailles – L’affaire des Filles de l’Enfance

Mémoires du Curé de Versailles

Chapitre IX – La bataille Bossuet-Fénelon (suite)
L’affaire des Filles de l’Enfance

Quoique nous ayons parlé assez au long de ce que Sa Majesté a fait contre cette hérésie et contre ceux qui y étaient attachés ou paraissaient la favoriser, je ne laisserai pas que d’en rapporter encore d’autres faits qui regarderont ce sujet quand il s’en présentera quelque occasion, ne m’attachant pas à suivre l’ordre des temps, ni à faire une histoire exacte, mais seulement laisser des mémoires sur les événements principaux arrivés dans le temps que j’ai demeuré à la Cour, ou que j’ai appris par des voies très sûres. C’est pourquoi, après avoir parlé de ce que le Roi [fit ?] contre le calvinisme, le jansénisme et le quiétisme, j’ajouterai ici une chose qui arriva de mon temps et qui fera connaître combien le Roi a toujours eu en horreur toute nouvelle doctrine et ses partisans.

L’abbé Ciron, homme qui avait acquis une grande réputation à Toulouse, y était regardé comme l’oracle par ceux du parti de Jansénius. Il avait été directeur du prince de Conti et conduisait beaucoup de personnes. Il trouva à Toulouse plusieurs dames et demoiselles qui s’attachèrent à lui et suivirent ses conseils. Il en réunit un assez grand nombre, dont il composa une communauté sous le nom de l’Enfance ; c’était peut-être pour leur inspirer une docilité aveugle pour ses sentiments. Elles en profitèrent au gré de leur Père spirituel et secondèrent à merveille ses intentions. Leur but principal était de former les jeunes filles à la piété chrétienne. Les personnes les plus distinguées de cette ville leur confiaient le soin de l’éducation de leurs enfants qui demeuraient en pension chez elles ; elles reçurent aussi dans leur communauté plusieurs filles des meilleures maisons du Parlement de Toulouse et de la ville. Cette maison se distinguait des autres communautés par sa manière de vivre et de conduite. Rien ne paraissait plus édifiant que les dehors. La modestie, le silence, l’exactitude aux règlements, l’assiduité aux exercices de piété et au travail des mains et tout ce qui peut donner bon exemple y éclatait d’une manière à faire plaisir à ceux qui ne pénétraient pas plus avant que dans les apparences. On prétendit néanmoins que tous ces beaux dehors cachaient le poison de l’hérésie jansénienne, qu’on avait eu soin de leur inspirer ; on assura même et on le dit au Roi qu’on y enseignait le Catéchisme de la grâce de Saint-Cyran (Il est à noter que M. Hébert commet ici une erreur : le Catéchisme de la Grâce n’est pas de Saint-Cyran mais de Feydeau). On manda qu’on avait examiné de jeunes pensionnaires qui y étaient élevées et qu’on avait été surpris de les entendre répondre aux questions qu’on leur fit à dessein selon les principes de MM. Du Port-Royal. On en porta souvent des plaintes à Sa Majesté, qui fit aussi souvent donner des avis et des ordres à ces filles de changer de sentiments et de conduite, avec de grandes menaces de les punir sévèrement, si elles donnaient encore de nouvelles occasions de se plaindre. Mais on les réitéra si souvent à Sa Majesté que, quoi qu’elle eût donné ses lettres patentes sur cet établissement et que ces filles, si je ne me trompe eussent obtenu des bulles…

(Le manuscrit s’arrête ici)

FIN

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2018/06/memoires_du_cure_de_versailles_l_affaire_des_filles_de_l_enfance.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.