Joyeuse fête de la sainte Nativité

Publicités

Une réflexion sur “Joyeuse fête de la sainte Nativité

  1. Si le Christ s’est tant abaissé, ce n’était pas pour son avantage, mais pour le nôtre ; c’était pour nous justifier et conséquemment pour nous donner la paix et le bonheur.
    Qu’est-ce que la naissance du Seigneur ?
    C’est la Sagesse de Dieu se montrant sous les formes d’un enfant ; c’est le Verbe de Dieu faisant entendre dans la chair des sons inarticulés. Mais ce Dieu caché saura se faire rendre témoignage par le ciel devant les mages, et se faire annoncer aux bergers par la voix des anges. Ainsi nous célébrons aujourd’hui le jour anniversaire de celui où s’accomplit cette prophétie : « La Vérité s’est levée sur la terre, et la justice nous a regardés du haut des cieux » (1). La Vérité qui est dans le sein du Père s’est levée sur la terre, pour être aussi dans le sein d’une mère. La Vérité qui porte le monde s’est levée sur la terre, pour être portée sur les mains d’une femme. La Vérité qui nourrit d’elle l’inaltérable bonheur des anges, s’est levée sur la terre pour vivre elle-même du lait d’une mère. La Vérité que ne saurait contenir le ciel s’est levée sur la terre, pour être déposée dans une étable.
    Pour l’avantage de qui cette incomparable grandeur se présente-t-elle à nous sous de si prodigieux abaissements ? Ce n’est pas assurément pour son avantage ; mais, si nous croyons, il en résultera pour nous des biens immenses.
    O homme, éveille-toi ; c’est pour toi que Dieu s’est fait homme. « Toi qui dors, lève-toi ; lève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera » (2). Oui, c’est pour toi que Dieu s’est fait homme ; et s’il n’était né dans le temps, éternellement tu serais mort ; jamais tu ne serais délivré de cette chair de péché, s’il n’en avait pris la ressemblance ; s’il ne te faisait une si grande miséricorde, tu serais livré à une misère sans fin ; tu n’aurais point recouvré la vie, s’il ne s’était assujetti à mourir comme toi; tu aurais succombé, s’il ne t’avait secouru ; tu aurais péri, s’il n’était venu.
    Ainsi célébrons avec joie le jour de notre salut et de notre rédemption ; célébrons le jour solennel où le grand Jour, où le Jour éternel qui naît d’un Jour grand et éternel également, fait son entrée dans notre jour temporel et si court. C’est lui qui « est devenu pour nous et justice, et sanctification, et rédemption, afin que, comme il est écrit, celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur » (3). Ah ! nous devons nous garder de ressembler à ces Juifs orgueilleux « qui ignorent la justice de Dieu, qui veulent établir la leur, et qui se soustraient ainsi à la divine justice » (4). Aussi après ces mots : « La Vérité s’est levée sur la terre », lisons-nous aussitôt ceux-ci : « Et la justice a regardé du haut du ciel ». C’est pour détourner la faiblesse des mortels de chercher à s’attribuer cette justice, à s’approprier les dons divins ; pour empêcher l’homme de prétendre qu’il se justifie, c’est-à-dire qu’il se rend juste lui-même, et de dédaigner ainsi la justice de Dieu. « La Vérité s’est levée sur la terre » ; le Christ a dit : « Je suis la Vérité » (5), et il est né d’une Vierge. — « Et la justice a regardé du haut du ciel » ; car en croyant à l’Enfant nouveau-né, l’homme est justifié, non par lui-même, mais par Dieu. « La Vérité s’est levée sur la terre » ; car « le Verbe s’est fait chair » (6). — « Et la justice a regardé du haut du ciel » ; car « tout bien excellent et tout don parfait vient d’en-haut » (7). « La Vérité s’est levée sur la terre » ; la chair est née de Marie. « Et la justice a regardé du haut du ciel » ; car « l’homme ne peut rien recevoir qui ne lui ait été donné du ciel » (8).
    « Ainsi donc justifiés par la foi, ayons la paix avec Dieu par Jésus-Christ Notre-Seigneur ; par qui aussi nous avons accès à cette grâce où nous sommes établis, et où nous nous glorifions dans l’espoir de la gloire de Dieu » (9). Vous reconnaissez avec moi, mes frères, ces quelques paroles de l’Apôtre. J’aime d’en rapprocher quelques paroles aussi du psaume que nous citons, et de découvrir le rapport qui les unit. « Justifiés par la foi, soyons en paix avec Dieu » ; c’est que « la justice et la paix se sont embrassées ». — « Par Jésus-Christ Notre-Seigneur » ; car « la Vérité s’est levée sur la terre. — « Par qui aussi nous avons accès à cette grâce où nous sommes établis, et où nous nous glorifions dans l’espoir de la gloire de Dieu ». Il n’est pas dit : de notre gloire, mais : « de la gloire de Dieu ». Aussi ce n’est pas de nous que vient la justice ; « elle a regardé du haut du ciel ». — De là vient « que celui qui se glorifie doit se glorifier dans le Seigneur ». C’est pourquoi lorsque la Vierge eut donné naissance au Seigneur dont nous célébrons aujourd’hui la Nativité, les anges chantèrent cet hymne : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté » (10). Eh ! d’où vient cette paix donnée à la terre, sinon de ce que « la Vérité s’est levée sur la terre » ; de ce que le Christ a reçu une naissance charnelle ? Et « c’est Lui qui est notre paix, puisque de deux choses il en a fait une » (11) ; en nous rapprochant par les doux liens de l’unité, pour faire de nous des hommes de bonne volonté.
    Ah ! réjouissons-nous de cette grâce, afin de mettre notre gloire dans le témoignage de notre conscience ; afin de nous y glorifier, non pas en nous, mais dans le Seigneur. Voilà pourquoi il est écrit : « C’est vous qui êtes ma gloire et qui m’élevez la tête » (12). Dieu lui-même pouvait-il faire briller à nos yeux une grâce plus généreuse ? Il n’a qu’un Fils unique, et il fait de lui un Fils de l’homme, afin d’élever le Fils de l’homme jusqu’à la dignité de Fils de Dieu ! Cherche ici quel est notre mérite, quelle est notre justice, quel motif détermine le Seigneur : découvriras-tu autre chose que sa grâce ?

    (Source: Saint Augustin, Sermon 185 – FSSPX.Actualités – 22/12/2017)

    SAINT NOEL 2018.

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.