Israël, nation sainte. Israël, nation déchue

Pour comprendre le monde actuel, il est nécessaire de remonter très loin dans le temps. C’est en s’appuyant sur les travaux de nos aïeux catholiques (voir par exemple l’excellent ouvrage de l’abbé Fleury : « les mœurs des Israélites et des chrétiens ») que nous pouvons redécouvrir les vérités aujourd’hui oubliées. Israël, jusqu’aux temps de Jésus, fut une nation sainte. En effet, les Hébreux étaient les gardiens de la vraie foi. Les prophètes et la loi de Moïse guidaient les fidèles sur la voie droite. C’est lors de la naissance de Jésus-Christ que Israël fut à l’apogée de sa sainteté avant d’y mettre un terme en crucifiant l’unique Fils de Dieu. À partir de cette funeste date, le catholicisme se dispersa aux quatre coins du monde pour naître dans la douleur, notamment pendant les persécutions qui ont eu lieu du temps des derniers empereurs païens.

La sainte Église, fondée par Notre Seigneur et gardienne de la vraie foi, sut préserver le monde du chaos pendant deux millénaires. Même si, de nos jours, elle se trouve plongée dans une grande crise, l’Église ne saurait être détruite puisque les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle. Celle-ci est seulement éclipsée par les ennemis du Christ qui sont à l’apogée de leur puissance. La décadence a perverti nos mœurs sur une très longue période, rythme qui s’est toutefois accéléré à partir de la fin du XXe siècle.

Nous remarquons qu’au fil de l’histoire de l’Europe catholique, ceux qui ont perdu la vraie foi ont inventé toutes sortes de stratagèmes humains pour essayer d’anéantir les commandements de Notre Seigneur. C’est par les doctrines ésotériques (alchimie, hermétisme, kabbale, etc.), spirituelles (gnose, new age, orientalisme, philosophie, théosophie, etc.), politiques (capitalisme, jacobinisme, libéralisme, marxisme, etc.), économiques (keynésianisme, marxisme, etc.), sociales (anthropologie postmoderne héritée des Lumières), financières (finance de marché, finance d’entreprise, etc.) que les ennemis du Christ ont pu engendrer et maintenir le progrès indéfini dans une espèce de cycle perpétuel : la foi catholique, authentique héritière des commandements de Jésus-Christ, s’est retrouvée submergée au milieu de ces grands ensembles théoriques. Elle n’a pas disparu : elle s’est plutôt dissoute comme le ferait le sel (« vous êtes le sel de la terre ») dans un liquide composé d’eau, de vinaigre, d’huile, etc.

Lorsque ces théories trop humaines auront entraîné le monde dans le chaos, cet ensemble liquide disparaîtra dans les fissures qu’il aura lui-même provoquées. Le sel, quant à lui, c’est-à-dire la vraie foi catholique, se retrouvera déposé dans le fond et l’humanité saura reconnaître, pour un temps donné, la Vérité et l’appliquera. Il s’agit là du royaume du Sacré-Cœur : « je régnerai malgré mes ennemis » comme l’a annoncé Notre-Seigneur à Marguerite-Marie.

Les lois saintes de Jésus-Christ sont, plus que jamais, repoussées en ce XXIe siècle : les lois naturelles qui sont le socle du surnaturalisme (lois divines enseignées par Jésus-Christ) sont en passe d’être supplantées par les découvertes dans le domaine de la science du génome et de l’intelligence artificielle. Les notions fondamentales de différenciation sexuée pourraient être détruites par la folie de cette science sans conscience et ennemie de Dieu : les enfants pourraient naître sans parents, l’homme pourrait devenir femme, la femme pourrait devenir homme.

Tout deviendrait sens dessus-dessous : le chaos profitant aux ennemis de Dieu, ceux-ci chercheraient à se constituer dans une despotique gouvernance mondiale, symbole du règne de Caïn (« je mettrai inimité entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon »). Cependant, il est évident, selon les promesses du vrai Dieu, que ce règne despotique est une utopie maléfique qui ne verra jamais le jour puisqu’il est dit que Satan blessera seulement le talon de la femme (symbole de la Vierge Marie) tandis qu’elle lui écrasera la tête (victoire de la vraie foi : Abel qui renverse le règne de Caïn).

L’œil aguerri qui connaît les mœurs des Israélites du temps de Jésus s’aperçoit que la science transhumaniste est opposée à celles-ci : la morale découlant des lois de Dieu interdit formellement l’immoralité, l’impureté, la perversité, le mensonge, la fainéantise, la convoitise, etc. Or, c’est au fil des siècles, à un rythme très lent, que la décadence a arraché l’ensemble des lois qui maintenaient l’humanité dans une authentique paix catholique. La puissance de cette force destructrice s’est accrue au moment de l’apparition de l’usure : les premiers instincts de convoitise humaine préparaient l’accumulation monétaire placée entre les mains d’une poignée d’individus.

Bien des siècles plus tard (après que les ennemis du Christ eurent accumulé secrètement leur fortune au fil du temps à partir du XIIe siècle), à l’apogée du matérialisme, l’essor des multinationales et de la finance a fini par octroyer une richesse inouïe à quelques individus, qui se sont vus hériter de la fortune de leurs aïeux malicieux, pour devenir les nouveaux empereurs païens de la civilisation du progrès indéfini. Ces mêmes individus ont pu prendre le contrôle des médias à travers leurs multinationales en s’appuyant sur les mécanismes théoriques de l’économie et de la finance tels que les fusions et les acquisitions. L’argent étant le socle de cette civilisation, il est tout à fait logique que le pouvoir revienne à ceux qui souhaitent l’obtenir à n’importe quel prix. Un enrichissement aussi malveillant qu’entêté ne peut se faire que par des lois scélérates dans une civilisation de type caïnique, puisque l’usure est interdite dans le catholicisme authentique (héritier des commandements surnaturels de Jésus-Christ).

Tant que l’humanité n’aura pas compris que c’est la pureté de cœur et la volonté de s’affranchir du péché qui peut la transcender, elle continuera de s’enfoncer dans les affres du malheur, de la guerre et des destructions violentes. Jésus-Christ est le Sauveur du monde : Il a porté tous les péchés de l’humanité sur lui ; Il nous a enseigné la Vérité qui peut nous affranchir de nos chaînes. Or, l’esprit du monde souhaite appliquer ses propres règles, ses propres lois, au détriment de l’intelligence la plus élémentaire (théorie du sel noyé dans un ensemble liquide qui a été évoquée plus haut). Ces principes ont été inventés afin que les richesses matérielles reviennent inévitablement à ceux qui possèdent déjà l’argent et le pouvoir : ce phénomène est comparable au jeu de bonneteau puisque les gagnants amassent toujours davantage tandis que les perdants voient leurs biens s’amoindrir d’autant (principe très-contemporain de la privatisation des bénéfices et de la socialisation des déficits).

Israël fut le berceau de la vraie foi : Jésus-Christ en est la plus noble expression. La beauté de la catholicité prouve que Notre Seigneur est le point de départ de toute chose pure et noble. Sans Jésus-Christ, le monde n’aurait jamais connu cette paix honnête que la plupart de nos contemporains ont oubliée, par méconnaissance de l’histoire et de la vraie religion.

Si l’on avance rapidement dans le temps, en partant de Jésus-Christ pour arriver en 2017, on voit apparaître deux mondes antonymes :

1) L’un, datant approximativement du Ier siècle, est basé sur les lois naturelles, surnaturelles et sur la précieuse conservation de la vraie foi en Dieu. Dans ce monde-là, la spiritualité est un trésor puisque la pureté du cœur est la chose la plus recherchée. L’homme sincèrement noble peut être élevé au rang des princes. Le gentilhomme médite sur la vie et sur la mort, sur les grandes questions qui guident l’humanité pour la faire avancer sur le bon chemin. Ceux qui cherchent la vertu sont moins nombreux que les autres, c’est pourquoi il est dit que les sentiers de la perdition sont larges. Toutefois, dans une époque très-chrétienne, les chercheurs des trésors célestes (synonyme de la vraie foi en Dieu) peuvent être nombreux : on les appelle les bienheureux. La foi catholique a engendré un grand nombre de saints au fil des siècles : c’est la preuve que la sève coule en abondance dans une époque authentiquement catholique.

2) L’autre, datant du XXIe siècle, est basé sur la théorie du progrès indéfini. Ce dogme souhaite mettre un terme aux lois naturelles (socle des lois surnaturelles et donc gardiennes de la vraie foi dans une certaine mesure). Les rêveurs les plus fous sont ceux qui cherchent à atteindre l’immortalité par la modification du génome humain. Les milliardaires souhaiteraient s’affranchir de la mort afin de crier aux petites gens qu’ils sont les maîtres du monde. Ne serait-ce pas là une atroce injustice, le comble de l’horreur humaine ? Dans ce siècle si matérialiste, l’individu « rouleau compresseur », c’est-à-dire l’homme qui souhaite réussir en écrasant la tête de ceux qui se trouvent en dessous de lui, est celui qui obtient la gloire médiatique : l’homme immoral peut se hisser sur le haut du podium en levant triomphalement les bras. Pourtant cette gloriole n’est que passagère. Cette époque est donc celle des chimères et des cauchemars éveillés.

Si l’homme se souvenait subitement de sa mort, de sa courte vie sur terre, ne chercherait-il pas à s’améliorer ? Si l’homme se souvenait encore de Dieu, ne mettrait-il pas un terme aux recherches liées à l’intelligence artificielle, à la modification du génome humain ? Ne détruirait-il pas ces horreurs dans un grand feu de joie ? Ne chercherait-il pas à mettre fin aux injustices, ne se transformerait-il pas, finalement, en l’un de ces chevaliers qui allaient autrefois sauver la veuve, le vieillard, le pauvre, le malade et l’orphelin ? Où sont passés les héros de jadis ? La réponse est crue : l’égoïsme a temporairement triomphé de la fraternité catholique.

Finalement, le rejet de Dieu n’a-t-il pas entraîné les horreurs qui sont en train de naître sous nos yeux ? Combien faudra-t-il encore de morts (lors d’attaques terroriste, de guerres civiles, de partitions de pays européens à cause d’une indépendance régionaliste, de guerre nucléaire, etc.) et de châtiments (séismes, volcans, ouragans, pollutions toxiques, destruction irréversible de la nature, modification des courants océaniques, etc.) pour que l’homme redevienne sage, à l’image de ses lointains aïeux Hébreux ? (pour ceux qui douteraient encore de leur sagesse, il faut lire « les mœurs des Israélites et des chrétiens »)

Concluons rapidement : Israël est au centre de l’histoire. Israël, autrefois nation sainte et gardienne de la foi, a donné naissance à Notre Seigneur Jésus-Christ, Sauveur de l’humanité. Désormais, Israël, nation déchue, vectrice du progrès indéfini et du transhumanisme, donnera potentiellement naissance à l’antéchrist. Mais, à la fin, lors du Jugement Dernier, Jésus-Christ fera paître Ses brebis au Paradis tandis qu’Il enverra les fils de la perdition brûler éternellement dans le feu de l’enfer. Qu’il en soit ainsi puisqu’il s’agit de la véritable finalité de l’humanité.

Stéphane
Rédigé le 7 octobre 2017 pour le blog « la France Chrétienne »

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2017/10/israel_nation_sainte_israel_nation_dechue_v03.pdf

Un article travaillé et réaliste sur l’Antechrist !

Antéchrist

L’article ci-dessous est très long mais il explique TOUS les rouages permettant de comprendre comment fonctionne l’Antéchrist et son immonde philosophie issue du noachisme… A lire en entier.

En effet, nous pouvons constater, et ce, de manière assez générale, que depuis dix ans, l’absence de sens critique et de réflexion gagne nos contemporains et même nos élites intellectuelles. Les penseurs qui sont censés nous défendre, voire nous laisser la parole, démissionnent, ou bien occupent les fauteuils des plateaux-télé et du Sénat pour exposer leurs impressions, leurs sentiments comme des droits et des lois « justes ». « Leur pensée se ramène à un enchaînement d’impressions. Je suis bien obligée de dire qu’il y a de nombreux signes d’impressionnisme. » (Anna Benedetti, dans Le Père Elijah, p. 334) ; « Avez-vous remarqué combien peu de grands hommes nous possédons, à présent ? Ce n’est point comme il y a 50 ans, ou même 30 ! Et, à présent, voici cet homme nouveau [l’Antéchrist], que personne ne connaît, qui a surgi en Amérique, il y a quelques mois à peine, et dont le nom est sur toutes les lèvres !Le Maître de la Terre de Benson, p. 69) ; « La fin de la civilisation et l’approche concomitante de l’Antéchrist s’accompagnent d’une baisse sensible de la clarté des esprits comme de l’atmosphère. » (Vladimir Soloviev s’exprimant en 1900 dans sa préface aux Trois Entretiens, p. 1) ; « Ce qui est encore plus vrai, c’est que le Diable fait tomber sa brume sur la création avec sa queue. C’est aussi un signe de l’Antéchrist. » (le Général dans les Trois Entretiens de Soloviev, p. 151) ; etc. Il est clair que les esprits sont massivement désorientés en ce moment, au point que ce sont ceux qui voient clair qu’on fait passer pour des « fous » ou des « fondamentalistes ». J’en sais quelque chose…

…/…

Ce que fait l’Antéchrist ? C’est très simple. Propulsé par les sociétés secrètes (Franc-Maçonnerie) qui auront préparé le terrain à son élection, il va instaurer le Gouvernement Mondial (Gog et Magog dans le Coran), appelé aussi NOM (Nouvel Ordre Mondial). Vous savez, la « nouvelle gouvernance mondiale » que Nicolas Sarkozy et François Hollande ont appelée de leurs vœux depuis un bon bout de temps. C’est le règne de l’humanisme intégral dont je parle dans mon futur livre sur le boboïsme : « Les structures de péché nous donnent l’illusion de vouloir un humanisme intégral : c’est cela leur projet affiché. Or l’humanisme intégral ne sera effectif que dans la gloire ! En attendant, sur la terre, l’humanisme n’est pas intégral puisqu’il va falloir souffrir et mourir ! » (le frère Samuel, dans les Attaques du démon contre l’Église, Actes du colloque de Banneux, Éd. Bénédictines, Paris, 2009, p. 80)

Le projet de l’Antéchrist est clairement civilisationnel. Le dirigeant satanique vise en effet la fondation d’une Civilisation contre la « Barbarie » belligérante : « J’ai voué ma vie entière aux principes de civilisation. » (p. 524) déclare-t-il solennellement pendant son discours présidentiel dans le roman Le Père Elijah. C’est aussi en cela que le groupe Civitas, même s’il simule la dissidence anti-System, est vraiment franc-maçon. Par exemple, dans Le Père Elijah, le Gouvernement Mondial se nomme « Unitas – Une nouvelle civilisation pour l’humanité » (p. 318). Le Président veut que son ascension au pouvoir soit « reconnue par les générations futures comme un moment décisif dans le développement de la civilisation humaine sur cette planète. » (p. 319) La Civilisation qu’il met en place est centrée sur le « principe de Fraternité Universelle » (Maître de la Terre, p. 124).

Suite de l’article : http://www.araigneedudesert.fr/lantechrist-le-pacificateur-humaniste-sympa-est-sur-le-point-darriver/

TERRIBLE HYPOTHÈSE : L’Antéchrist serait-il un clone de Jésus-Christ ?

On peut se poser la question de cet « attrait » qu’aurons les foules pour la personne de l’Antéchrist.
Imaginons une seconde, qu’à partir de l’ADN (unique) du Christ retrouvé sur le Saint Suaire, on réussisse à refabriquer un clone du Christ par manipulation génétique…Voilà qui expliquerait bien des mystères sur « l’attrait incroyable » de ce démon sur les foules. Et le démon revêtant cette « Chair » parfaite, en aurait tous les « atouts » (la beauté, la splendeur de la voix, etc…). Une Forme parfaite pour faire croire aux ignorants que le Christ est revenu parmi nous…et par là même s’établir au-dessus de tout être humain…

Certains riront. D’autres penseront que ce serait « l’Abomination de la désolation », « l’horreur suprême » , « la faute sans nom » fabriquée par l’homme pour attenter à la Divinité de Dieu.

Lisez ce qui suit ! En tenant compte du fait que non pas un seul, mais deux scientifiques ont affirmé avoir réussi cette horreur en 1998 (1998 = 3 x 666), et que le Pape Jean Paul II en fut averti officiellement et en personne ! J’ai pris la peine de recopier intégralement l’excellent texte de Mr Claude ALAIN sur la Parousie édité dans la revue Science et Foi n°95.

Sur la PAROUSIE

« Ne garde pas sous le sceau du secret les paroles de ce livre de prophéties, car le temps est proche. » (Ap. 22, 10)

ONU le 8 mars 2005 : Transgression sans précédent ou transgression suprême

(au-delà du péché originel et de la Crucifixion du Messie)

De la France à l’ONU, la BIOETHIQUE libéralise le clonage humain

Véritable contenu des textes de loi bioéthique française, ainsi que celui de la déclaration de l’ONU du 8 mars 2005.

En résumé : La loi française du 8 août 2004, ainsi que la formule ONU du 8 mars 2005 n’interdisent que par principe les diverses formes de clonage humain, considérant la liberté d’y contrevenir dans certains cas, sans inconvénient pénal ou international. De fait, la loi française de bioéthique du 8 août 2004 autorise textuellement toutes les formes de clonage de l’homme, tout en affirmant le « principe moral » de sa condamnation.

L’intrusion dans le Sanctuaire des origines de la Vie officialise donc une LOI d’ABOMINATION (désignée bibliquement comme source de désolation métaphysique jusqu’à la fin du monde) :

La déclaration non-contraignante contre le clonage humain du 8 mars 2005 votée par l’Assemblée Générale de l’ONU relaye l’exemple français d’une grave condamnation morale camouflant simultanément une libéralisation de fait dans la pratique. L’unanimité des nations et des hommes feint d’ignorer la nature de la gravité du clonage humain comme transgression contre la Dignité de l’Arbre de la Vie et de la Présence effective du Créateur…

Cette faute, qui dépasse en gravité toute faute, a son nom depuis longtemps dans la Révélation prophétique : “Abomination de la désolation” (dans la Bible : « Shiqoutsim Meshomem »), que l’ange Gabriel avait annoncée et expliquée au prophète Daniel (Dan. 9, 27) :

« Confirmabit autem pactum multis hebdoma una, et in dimidio hebdomadis deficiet hostia et sacrificium, et in templo erit abominatio desolationis,
et usque ad consummationem et finem perseverabit desolatio » [trad. St Jérôme & Vulgate]

IL ( LE CHEF A VENIR du v.26) CONFORTERA UN PACTE AVEC BEAUCOUP SUR LA DUREE D’UNE SEMAINE.
• SUR LA DUREE D’UNE DEMI SEMAINE L’HOSTIE ET LE SACRIFICE SUPPRIMERA.
• (C’EST QUE ) SUR L’AILE DU TEMPLE SERA L’ABOMINATION DE LA DESOLATION.
• ET JUSQU’A LA CONSOMMATION DE LA FIN LA DESOLATION PERDURERA
[trad. Analytique]

Jésus précise : « Lorsque vous verrez l’Abomination de la Désolation dont parle le prophète Daniel établie dans le lieu Saint, que celui qui lit discerne [quel est ce lieu !] » (Mt. 24, 15)
Quant au lieu Saint du Temple, on peut penser à l’herméneutique de Jean l’Evangéliste:
Le temple est le corps de l’homme (Jean 2)

(Page suivante : sur ces deux versets, une exégèse originale et nouvelle, à partir de la version hébraïque, elle-même trans-litérée en hébreu archaïque selon la méthode de Fernand Crombette…
Ce travail d’exégèse à partir d’un hébreu mono-syllabique, se réalise en retrouvant pour chaque mono-syllabe de la version officielle de l’hébreu classique sa traduction scientifique en langage sémitique usité lors de la présence du Peuple d’Abraham en Egypte. Traduction rendue possible par les recherches les plus modernes de la linguistique, à partir de l’égyptologie, des synopses de diverses versions épigraphiques et scripturaires des langues pré-mosaïques ; certaines versions coptes encore aujourd’hui en usage dans les Eglises confirment la solidité des résultats obtenus)

1)Au fait, une des significations du nom de Daniel, par cette méthode donne : (Da Ni Dj Dj Ehl – Té Hn Schèr Ke Laô). Ille-in-fossa-jacere-leo : Celui-dans-fosse-jeter-lion : Celui qui fut jeté dans la fosse aux Lions !

Traduction classique Polyglotte de Vigouroux : DANIEL 9, verset 27

27 – Mais il confirmera son alliance avec un grand nombre dans une semaine ; et au milieu de la semaine cesseront l’oblation et le sacrifice ; et l’abomination de La désolation sera dans Le temple, et la désolation continuera jusqu’à la consommation et à la fin ».DANIEL 9, versets 26-27
Parcours Exégétique (à la suite de Fernand CROMBETTE)
D’après Claude ALAIN, Président du Ceshe, ND du Laus, septembre 2006

Dans le verset 12 de l’Evangile de Saint Jean, ce dernier parle du fils de perdition, donc de l’antéchrist… L’interprétation par exégèse translittérée donne ceci : « Moi, le Fils, je vous ai reçu dans mon Cœur et vous ai confié à Dieu Lui-même, excepté le fils de perdition et de dissolution qui se réclame du mal parce qu’il est le Mal en personne, à QUI LES SCIENTIFIQUES DONNERONT FORME ET CHAIR PAR MUTATION ET TRANSFORMATION, avant la fin des temps où il viendra et sera avec les hommes,a etc. Si le contexte est bien connu des spécialistes de l’eschatologie la phrase « les scientifiques donneront forme … » nous laissa pantois. Car comment cela peut-il être ? Mutation et transformation nous mit cependant la puce à l’oreille nous faisant penser aux manipulations génétiques et au clonage. C’est bien ce texte de St Jean qui nous mit sur la piste de tous les textes eschatologiques et particulièrement Daniel 9, versets 26 et 27.

Le premier résultat des investigations faites sont presque incroyables et donnent froid dans le dos.

Le verset le plus important est évidemment le 27 où Daniel parle de « l’abomination de la désolation dans le temple ». Des hectolitres d’encre ont été utilisés depuis les Pères pour savoir ce qu’était exactement cette abomination de la désolation devant survenir à la fin, et ce temple.

Voici donc ce que donne la translittération :

26. « A cette époque (la fin), la science s’imposera et l’emportera sur le spirituel en commençant par les avortements ; en touchant à la vie, ils atteindront l’âme créée par Dieu. Le démon mènera le monde vers la corruption et la mort.

27. Le démon rassemblera des individus grâce à son intelligence maligne et son esprit infidèle. À cette époque, l’homme de science créera des fœtus avec des semences et des cellules (particules) inanimées auxquelles il donnera vie ; mais, comment pourra-t-i1 créer une âme ? Son savoir théorique ne pourra rivaliser avec l’Amour et la Science de Dieu.

Avant la fin des temps, le malin, 1’usurpateur de Dieu, travaillera à faire naître charnellement par suite de mutations scientifiques de semences et cellules fabriquées occupant le lieu de la féminité, (de l’innocence) pour la pire des abominations : négation du principe de la conception (procréation) désirée par Dieu, fabrication de copies à partir de particules ».Le travail sur ces deux versets en particulier peut être affiné : il peut encore nous apprendre d’autres choses. Par exemple, associé à la racine copte qui nous donne particule, c’est-à-dire cellule, nous trouvons un mot copte qui signifie très froid

.2 (Page suivante : translittération du chapitre 12 du Prophète Daniel, et comput des calendriers)

2 On pourrait donc traduire ainsi ces passages : «26. A l’époque de la fin, la science s’imposera et l’emportera sur le spirituel. En commençant par la méthode d’avortement, touchant à la vie, ils atteindront l’âme [au moment où elle est] créée par Dieu. Le démon mènera le monde vers la corruption et la mort. 27. Le démon rassemblera des individus grâce à son intelligence maligne et son esprit infidèle. À cette époque, l’homme de science créera des fœtus avec des semences et des cellules congelées inanimées auxquelles il donnera vie ; mais, comment pourra-t-i1 créer une âme ? Son savoir théorique ne pourra rivaliser avec l’Amour et la Science de Dieu. Avant la fin des temps, le malin, 1’usurpateur de Dieu, travaillera à faire naître charnellement par suite de mutations scientifiques de semences et cellules fabriquées occupant le lieu de la féminité [ovule mère] et de l’innocence [ovule fécondé] pour la pire des abominations : négation du principe de la conception-procréation désirée par Dieu, fabrication de copies à partir de particules congelées »

Traduction classique Polyglotte de Vigouroux : DANIEL 12, versets 9-12
9. Et il dit : « Va Daniel, car les paroles sont fermées et scellées jusqu’au temps fixé » :
10. Beaucoup seront purifiés et deviendront blanc et éprouvés comme le feu ; et les impies agiront avec impiété et aucun des impies ne comprendra : mais les savants comprendront : (Segond dit : « Une multitude sera purifiée, blanchie et épurée; les méchants agiront en méchants et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront du discernement comprendront. »
11. Et depuis le temps qu’aura été aboli le sacrifice perpétuel et qu’aura été établie l’abomination de la désolation, il s’écoulera 1.290 jours. (Segond dit pour abomination de la désolation : horreur dévastatrice !).
12. Bienheureux celui qui attend et qui parvient jusqu’à 1.335 jours :

Voici donc ce que donne la translittération :

DANIEL 12, versets 9, 11
Parcours Exégétique (à la suite de Fernand CROMBETTE)
Claude ALAIN

(9) Il ajouta encore : «Comprends Mes paroles avec sagesse, Daniel, évalues en la portée (valeur), emplis-toi de celles-ci et retiens-les dans leur intégrité en ton cœur, jusqu’à ce que tu les inscrives dans Mon Livre. Elles seront dévoilées (révélées) et un sens sera donné à Mes Paroles à la fin du (des) temps b. L’intelligence. La science et la vérité vous seront données par Dieu : elles seront parfaites.

(11) Dans ces temps où le péché envahira et videra le langage de son sens et (envahira) le monde de 1’ignorance, le souvenir du Sacrifice du Fils de Dieu et de la Parole faite chair ne sera plus accompli parce que l’iniquité se sera répandue dans les communautés ; les cérémonies religieuses ne seront plus célébrées. Ces temps de chute morale complète et d’inquiétude atteindra plus de 1.000 jours et arrivera à la fin des 6.000 de la vie.

 

* * *


Correspondance avec les calendriers

(11sept 2008 du calendrier actuellement en vigueur = 1er janvier 2001 du calendrier Ancien copte)

Rappel résumé : La loi française du 8 août 2004, ainsi que la formule ONU du 8 mars 2005 n’interdisent que par principe les diverses formes de clonage humain, considérant la liberté d’y contrevenir sans inconvénient pénal ou international.

Entre le 8 mars 2005 et le 11 septembre 2008, il y a 42 mois ou 1.290 jours.

Ces 1.290 jours correspondent au comput que l’Ange Gabriel a révélé au prophète Daniel, comme à celui que l’Ange de l’Apocalypse a révélé à saint Jean : si cette Abomination de la Désolation désigne la transgression suprême du 8 mars 2005, que celui qui lit, discerne, calcule et comprenne.

Se préparer avec les Sacrements, dans la confession, l’Eucharistie, et dans les Commandements de Dieu : l’Amour, la Charité qui effacent une multitude de péchés.

3) D’après le calendrier grégorien, que nous utilisons, le 11 septembre 2008 correspond au 1er jour de l’année 2001 du calendrier copte (calendrier chrétien le plus ancien et le plus vénérable).
Le calendrier julien a été réformé de 11 jours par le Pape Grégoire XIII en 1582 pour devenir le calendrier grégorien d’aujourd’hui, et avec eux, on doit placer la date de la nativité du Christ en l’an 6 avant JC ! En effet, le calendrier julien qui eut cours au Moyen Age se décalait de plus de sept ans du calendrier copte, en raison d’erreurs de calcul du moine Denys le Petit en 532.
Le calendrier copte éthiopien demeure donc une référence pour tout comput biblique sérieux: Il est encore en cours en Éthiopie et dans l’Église Copte.

Claude ALAIN

NDLR :
a) «… excepté le fils de perdition et de dissolution qui se réclame du mal parce qu’il est le Mal en personne, à QUI LES SCIENTIFIQUES DONNERONT FORME ET CHAIR PAR MUTATION ET TRANSFORMATION, avant la fin des temps où il viendra et sera avec les hommes… » Faut-il comprendre par cette phrase la création du corps de l’Antéchrist par les scientifiques ?.. à partir de quoi ou de quel bout de tissus peut-être… ???)

b) Allusion à la promesse de Jésus pour son Église, promesse confiée à Marie des Vallées dans une vision : Je veux lui donner trois choses singulières (parmi lesquelles) :« la connaissance des Écritures et d’un sens qu’elle n’a pas connu. »)

Fraternellement

Séraphin

Source : http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t11930-l-antechrist-serait-il-un-clone-du-christ