Les prophéties d’Isaïe sur le Messie

les_propheties_d_isaie_sur_le_messie_jesus_christ_ancien_testament

Isaïe a magnifiquement prophétisé la venue de Notre Seigneur Jésus-Christ tandis que Michée a annoncé le lieu de Sa naissance !

« Les prophètes Isaïe et Michée » extrait de « les principaux faits de l’histoire sainte » de l’abbé L. Bataille. Page 128 à 130

« Le prophète Isaïe parut vers l’an 700 avant Jésus-Christ et prophétisa pendant plus de 50 ans. Par la sublimité de son langage, il s’élève comme un aigle au-dessus de tous les autres prophètes. Son idée dominante est celle-ci : Il n’y a de salut qu’en Dieu, par le Christ, le Rédempteur futur. Il développe cette idée, tantôt par des paroles pleines de tendresse, tantôt par des menaces sévères. Et il décrit à l’avance le portrait du Messie, d’une manière si exacte, qu’il semble être un historien plutôt qu’un prophète. C’est pour cela qu’il est quelquefois appelé : l’Évangéliste de l’Ancien Testament.

Ses principales prophéties concernant le Messie sont les suivantes :

1. Le Christ aura un précurseur : une voix s’élève du désert et dit : « Préparez la voie du Seigneur ; aplanissez les sentiers de votre Dieu. »
2. Il sera du sang royal de David : « Un rejeton sortira de la tige de Jessé (ou Isaïe, père de David) ; et l’Esprit du Seigneur reposera sur lui. »
3. Sa mère sera Vierge et il sera tout ensemble Dieu et homme : « Voici que la Vierge concevra et enfantera un fils ; et il sera appelé Emmanuël (Dieu est avec nous). Un petit enfant nous est né, à lui appartient la puissance : il est Dieu, Père de l’éternité, Prince de la paix. »
4. Il sera adoré par les rois : « Les rois viendront de l’Orient honorer son berceau et lui offrir des présents. »
5. Il prêchera le salut à tous et fera de nombreux miracles : « Loin de rebuter les pécheurs, sa voix les appellera. Dieu viendra lui-même vous sauver. Alors les yeux de l’aveugle verront la lumière, les oreilles du sourd seront ouvertes ; le boiteux bondira comme le cerf et la langue du muet sera déliée. »
6. Il souffrira volontairement une passion et une mort ignominieuses : « Il nous a paru le dernier des hommes, un homme de douleurs, semblable à un lépreux frappé de la colère de Dieu ; il a été mis au nombre des scélérats ; il a été mené à la mort, comme une brebis que l’on va égorger ; il a été sacrifié parce qu’il l’a voulu et il n’a pas ouvert la bouche ; il a été broyé pour nos crimes et nous avons été guéris par ses blessures. »
7. Il aura des apôtres et de nombreux disciples : « Je choisirai des hommes que je marquerai d’un signe particulier, et je les enverrai aux nations… Parce qu’il a volontairement souffert la mort, il aura en partage un peuple nombreux. »
8. Son Église s’étendra parmi les Gentils et sur le monde entier : « Lève-toi, Jérusalem ! (Église de Jésus-Christ), les peuples marcheront à ta lumière ; ils te donneront leurs fils et leurs filles ; et ton cœur se dilatera en voyant la multitude des nations accourir et se donner à toi. »

Suivant la tradition, Isaïe termina sa glorieuse carrière par le martyre. Il fut scié en deux, à l’âge de 90 ans, par ordre du roi Manassé.

Le prophète Michée était contemporain d’Isaïe. C’est lui qui fit cette remarquable prophétie, touchant le lieu de naissance du Messie. « Et toi, Bethléem Ephrata, la plus petite entre les cités de Juda ; c’est de toi que sortira le Dominateur d’Israël, Celui dont la génération est éternelle. »

Réflexions. Une prophétie est la prédiction positive d’un événement futur qui n’a pu être prévu par aucune cause naturelle. Toute prophétie a nécessairement Dieu pour auteur, car Dieu seul peut connaître et révéler l’avenir. La prophétie, comme le miracle, est un sceau divin par lequel Dieu appuie la parole de ses ministres sur la terre. La plupart des prophètes de l’Ancien Testament avaient pour but de faire à l’avance le portrait du Messie, afin de forcer les hommes à le reconnaître comme l’Envoyé de Dieu pour sauver le monde. Nous verrons comment Jésus-Christ a réalisé toutes les prédictions des prophètes et prouvé, par là, la divinité de sa mission et de sa doctrine. »

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2016/08/23/les-propheties-d-isaie-sur-le-messie/

 

Prophétie pour l’europe contemporaine

prophetie_pour_l_europe_contemporaine

LES ÉTAPES D’UNE NATION QUI MEURT D’APRÈS ISAÏE

Par L’ABBÉ AUGUSTIN LÉMANN

PREMIÈRE ÉTAPE : L’exaltation de l’orgueil et la destruction de la force militaire
DEUXIÈME ÉTAPE : La méconnaissance de la Souveraineté de Dieu et le retranchement du Pouvoir
TROISIÈME ÉTAPE : L’universalité de l’impiété et le déchaînement de la guerre civile
QUATRIÈME ÉTAPE: L’introduction du mal dans les lois et la captivité ou la mort

Explications et source : http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Lemann/nation_qui_meurt.htm

Les notes en rouge datent de 2016 et servent à expliquer ce qui arrive actuellement en Europe

LE TEXTE DE LA PROPHÉTIE

Le Seigneur a envoyé sa parole contre Jacob,
Et elle est tombée sur Israël.

PREMIÈRE STROPHE

Ce peuple tout entier l’apprendra,
Éphraïm et l’habitant de Samarie
,
Qui ont dit dans l’orgueil et l’exaltation de leur cœur : (orgueil démesuré des élus)
« Des briques sont tombées,
Nous rebâtirons en pierres de taille ;
Des sycomores ont été coupés,
Nous les remplacerons par des cèdres. » (remplacement des croyances par d’autres)
Jéhovah suscitera contre lui les vainqueurs de Razin ;
Il armera ses ennemis, (course à l’armement)
Les Syriens à l’Orient,
Les Philistins a l’Occident,
El ils dévoreront Israël à pleine bouche. (destruction de l’Europe)

Après tout cela, sa colère n’est point satisfaite,
Et sa main est encore étendue.

DEUXIEME STROPHE

Le peuple ne s’est point converti vers Celui qui le frappait
El ils n’ont point recherché Jéhovah Sabaoth. (rejet de Jésus-Christ)
Aussi Jéhovah retranchera-t-il d’Israël
Tête et queue,
Palmier et jonc,
En un seul jour. (la crise frappe brutalement l’Europe)
Les anciens et les gens de distinction sont la tête,
Les prophètes qui débitent des mensonges sont la queue.
Ils sont des séducteurs ceux qui guident ce peuple ; (corruption des élus)
Ceux qui les suivent se perdent. (la masse est livrée à elle-même)
C’est pourquoi le Seigneur ne prendra plus ses complaisances en ses jeunes guerriers ;
De leurs veuves et de leurs orphelins il n’aura pas pitié,
Parce que tous sont impurs et criminels,
Et que toute bouche profère l’impiété. (le vice et le péché entraînent de graves troubles)

Après tout cela, sa colère n’est point satisfaite,
Et sa main est encore étendue.

TROISIEME STROPHE

L’impiété a brûlé comme une flamme, (propagation de l’athéisme)
Qui dévore ronces et épines,
Elle a pénétré dans l’épaisseur de la forêt,
Et la fumée s’élève en volutes d’orgueil. (l’orgueil des individus est décuplé)
Par le courroux de Jéhovah Sabaoth la terre s’est embrasée
Et le peuple est devenu la proie des flammes.
Personne n’épargne son frère ; (la colère se déverse de partout)
On déchire à droite sans assouvir sa faim,
On dévore à gauche sans être rassasié ; (la guerre civile n’a plus de limite)

Chacun se repaît de la chair de son bras.
Manassé contre Éphraïm, Éphraïm contre Manassé,
Tous deux ensemble contre Juda.

Après tout cela, sa colère n’est point satisfaite, (sans amour, il n’y a que haine et colère)
Et sa main est encore étendue.

QUATRIEME STROPHE

Malheur à ceux qui font des lois d’iniquité, (les orgueilleux seront brisés)
Et à ceux qui écrivent des sentences injustes, (décadence de l’Europe contemporaine)
Écartant les pauvres du tribunal,
Privant de leur droit les faibles de mon peuple, (l’injustice se répand massivement)
Faisant des veuves leur proie,
Et des orphelins leur butin. (les faibles sont frappés les premiers)
Et que ferez-vous au jour de ma visite,
Quand la ruine fondra de loin ?
Vers qui fuirez-vous pour trouver du secours, (personne ne sauvera l’Europe décadente)
Et où confierez-vous vos trésors ?
Quiconque ne se courbera point parmi les captifs,
Tombera parmi les morts. (l’homme qui n’est pas humble est mortellement frappé)

Après tout cela, sa colère n’est point satisfaite,
Et sa main est encore étendue.

Telle est la prophétie.

Elle date de la dernière moitié du huitième siècle avant Jésus-Christ. Ce fut vers l’an 740 qu’Isaïe l’écrivit ; et, de notre côté, nous devons nous transporter, par la pensée, à onze ans plus tard, c’est-à-dire à l’année 729, pour en suivre l’accomplissement.