Les pharisiens étaient des incrédules obstinés

les_pharisiens_etaient_des_incredules_obstines_principaux_faits_histoire_sainte_abbe_bataille_1884

Publicités

Le mystérieux escalier de la chapelle Loretto

le_mysterieux_escalier_de_la_chapelle_loretto

Cette chapelle se trouve dans la ville de Santa Fe (Sainte Foi), dans l’Etat du Nouveau-Mexique aux Etats-Unis.

La construction de cette chapelle de style gothique débuta en 1873. En 1878, quand elle fut terminée, les Sœurs constatèrent que l’architecte avait oublié l’escalier pour monter à la tribune : il n’y avait aucun moyen d’y accéder. Les propositions d’escaliers faites par les charpentiers étaient très compliquées et auraient pris trop de place dans la chapelle. Monter une échelle n’aurait pas été prudent pour les religieuses et les filles pensionnaires.

Les Sœurs de Loretto firent donc appel à leur foi et décidèrent de faire une neuvaine (c’est-à-dire une prière pendant neuf jours de suite) au bon saint Joseph, patron des charpentiers : il viendrait à leur secours.

Le neuvième jour, un homme se présenta et proposa de réaliser cet escalier, à la condition de rester seul durant cette période qui dura trois mois. Il était arrivé à dos d’âne et n’avait aucun chargement de bois.

À la fin de la construction, l’homme disparut sans se faire payer ni dire au revoir. Les Sœurs décidèrent de payer au moins le bois ; elles se dirigèrent vers le seul entrepôt de bois de Santa Fe : mais non, l’ouvrier n’avait pas acheté de bois, et en plus le bois employé à la construction ne provient pas du Nouveau-Mexique. Les religieuses ont conclu que saint Joseph était venu pour construire l’escalier.

De nombreux experts (architectes, ingénieurs) se sont penchés sur cet escalier mystérieux, car il est tout à fait fascinant qu’il tourne deux fois sur 360 degrés sans support central. Seuls le haut et le bas touchent le sol de la chapelle et celui de la tribune. Construit sans clous, il est entièrement fait en bois, y compris les chevilles.

L’escalier a 33 marches : ce chiffre correspond aux 33 années de vie terrestre de Jésus. Malgré les instruments rudimentaires de l’artisan, les marches sont étonnamment précises quant à la forme et la courbure.

Par contre il n’y avait pas de rampe, et les Sœurs par respect pour saint Joseph qui était venu lui-même le construire, refusèrent d’y apporter des modifications. Elles revinrent sur cette décision une dizaine d’années plus tard, et un ouvrier de Sante Fe ajouta une rampe.

Pendant plus d’un siècle, on se demandait sans trouver la réponse quelle espèce de bois l’ouvrier avait utilisée, et d’où il provenait. Le bois utilisé fut analysé en 1994 et la conclusion fut la suivante : il n’existe aucune espèce de ce bois sur la terre. Celui qui s’en approche le plus est le sapin d’Alaska. En 1971 la chapelle a été achetée par la famille Kirkpatrick et transformée en un musée. Pour des raisons de sécurité, quelques renforcements ont été réalisés sur l’escalier. La chapelle demeure aussi belle qu’avant. L’intérieur est resté intact : l’autel, la sainte Table, le chemin de la Croix, la chaire, les vitraux, tout est encore en place.

L’escalier en spirale émerveille ! Il est d’une rare beauté.

On peut l’admirer, mais on ne permet pas aux visiteurs d’y monter. En le regardant, on se demande comment il tient debout… mais il n’y a rien pour le supporter. C’est impossible ? Mais pas pour saint Joseph.

Auteur : Abbé Hervé Gresland
Source : http://www.amissfs.com/textecomplet.php?lid=56