Le retour du roi de France

Chers amis,

Les ennemis du Christ-Roi espèrent arracher à la France la paix qu’Il lui a donné en tant que Fille aînée de l’Église. La violence qui va bientôt déferler sur notre nation espère servir une cause tyrannique en vue de l’instauration du transhumanisme. Cette nouvelle civilisation serait divisée en deux clans binaires : les ultra-riches et les pauvres. Ceux-ci seraient abandonnés à leur triste sort dans des bidonvilles situés aux pourtours de mégapoles technologiques. Ces villes « high-tech » créées de toutes pièces se verraient dominées par la robotique et la luxure en vue de fournir le plaisir des sens à ceux qui posséderaient les richesses matérielles. Les ultra-riches estimeraient que les pauvres auraient choisi leur propre sort en refusant de participer à cette nouvelle civilisation pagano-luciférienne.

Pour que puisse sortir de terre cette nouvelle civilisation, les ennemis de Dieu espèrent donner en sacrifice le peuple de France : le sang et la douleur leur permettraient d’imposer cet effroyable nouveau monde, bien pire que la Rome antique. Des combats sanglants seraient financés par les ultra-riches en quête de domination et de sensations violentes. La dépravation des mœurs régnerait en maîtresse absolue dans cet abominable univers sans paix.

La transition écologique est un prétexte pour mettre en place les voitures autonomes, qui permettraient d’instaurer progressivement la nouvelle civilisation. Ce terme trompeur cache en réalité une abomination. Les terres rares de Chine sont dévastées pour la création de produits technologiques : batteries, ordinateurs, tablettes, téléphones portables, etc. L’apparition des robots serait couplée à la mise en place du revenu universel en vue d’acheter le silence du peuple. Des slogans proclameraient alors que le revenu universel permettrait à tout un chacun de vivre selon ses désirs, en dessinant, écrivant, jouant, etc. Il s’agit d’une effroyable flatterie maléfique qui éteindrait définitivement, dans le cœur de l’homme, l’envie de servir le bien-commun à travers le dévouement. Les individus seraient séparés les uns des autres par la vision égoïste de leur propre désir. Le démon se pare toujours de ses plus beaux habits pour flatter ceux qui sont susceptibles de plonger dans le piège de l’orgueil.

Chers amis, il se peut que cette vision funeste du monde ne vous interpelle pas. Vous refusez certainement d’y croire, pour l’instant. Hélas, vous verrez bientôt paraître l’horreur de cette civilisation dans les prochains mois. La guerre va se répandre en vue de préparer le règne du démon. Mais, ne vous y trompez pas, son royaume est en enfer et seulement en enfer.

Maintenant, parlons de notre sujet : le retour du roi de France. Dieu ne nous abandonnera pas et anéantira le projet de l’adversaire par Sa Parole. Ainsi, chers amis, nous pouvons vous livrer aujourd’hui quelques-uns des vœux du futur roi de France.

Cet homme de sang mêlé, inconnu pour l’instant, restera dans la solitude jusqu’à ce que l’heure de Dieu soit venue. Il a conscience de sa faiblesse et de son impuissance puisque nous ne pouvons rien sans l’aide de Dieu. Soyez certain qu’il aime de tout son cœur les petits, les sans-grades, les pauvres, les malades, les enfants, les hommes de toutes origines et de toutes conditions, lui-même ayant pour ancêtres des hommes européens et berbères. Sa grande sensibilité l’oblige à cacher sa nature sous un masque anodin pour ne troubler quiconque. Il n’oserait jamais avancer d’un pas sans que Dieu ne le lui demande. Vous ne le verrez donc pas avant le temps choisi par la Divine Providence. Sa plus grande peur étant de faire preuve d’orgueil, il préférerait de loin s’en aller que de s’imposer. Ce que nous savons de lui, c’est qu’il est informaticien, né dans une famille pauvre, qu’il lui manque un morceau de barbe sur une joue et qu’il boite suite à des douleurs à la jambe.

Nous nous permettons de publier un courrier qu’il nous a fait parvenir ce jour. Il s’agit d’une lettre qui annonce ce que sera la France après la guerre lorsque Dieu aura choisi un lieutenant pour son royaume.

Nous proclamons, ce jour, le 4 décembre 2018, que le Christ-Roi règne pleinement sur le royaume de France. Nous jurons fidélité au Sacré-cœur et aux dix commandements de Dieu. Que cette Parole devienne vérité : « Tu aimerais Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

Nous reconnaissons que nous sommes tous frères et qu’il n’y a qu’un seul Dieu. Nous promettons fidélité au Christ-Roi en vue de servir ses intérêts : la brebis égarée doit pouvoir être remise dans le droit chemin et pardonnée. Cette promesse solennelle doit transformer le royaume de France en un havre de paix en prévision de l’avènement du Jugement Dernier qui aura lieu, dans le futur, à une date inconnue de l’homme.

Nous reconnaissons la pleine intégrité physique et morale des hommes et des femmes selon leur sexe respectif et garantissons leur liberté en vue de leur participation dévouée à l’intérêt général.

Nous reconnaissons que la famille est le socle de toute civilisation, de tout royaume, de toute nation en vue d’empêcher la tyrannie de s’enrichir sur l’exploitation des êtres humains.

L’épouse, la femme, donne généreusement la vie aux enfants provenant de l’union du couple. Elle est chargée, dès lors, en tant que mère, d’élever du mieux que possible sa progéniture dans le respect des bonnes mœurs et de la charité. Elle doit viser au salut de sa filiation en lui inculquant de nobles valeurs grâce à son dévouement dans le respect de sa propre personne et dans la limite de ses forces.

L’époux, l’homme, participe pleinement, en tant que père et chef de famille, à l’éducation des enfants du couple. D’un point de vue plus général, il se dévoue en vue de participer, du mieux que possible, au bien commun pour garantir la stabilité de la civilisation. Il doit fournir des efforts nécessaires pour la pérennisation du royaume.

Les enfants du royaume de France doivent être formés à la vertu catholique en vue de devenir des sujets loyaux et dévoués au règne du Christ-Roi. Les professeurs chargés de l’enseignement de ces jeunes sujets doivent faire preuve de charité et de dévouement envers leurs élèves.

Les sujets du royaume, quel que soit leur sexe, doivent participer dans la limite de leurs capacités à l’intérêt général en tirant de leur personne des qualités nécessaires au bien commun telles que la foi, l’espérance, la charité, la prudence, la tempérance, la justice et la force morale.

Nous promettons d’imiter du mieux que possible Notre-Seigneur Jésus-Christ en développant les vertus tout en luttant de toutes nos forces contre la tyrannie, la ruse, la force brute, l’avilissement et la corruption.

Nous nous entourons de douze ministres, serviteurs fidèles du Christ, dévoués au service du royaume de France en vue de servir du mieux que possible les intérêts de notre noble nation.

Nous faisons appel à tous ceux qui sont capables de faire preuve de vertus en vue de servir le royaume de France dans la limite de leurs capacités et dans le respect de leur personne.

Nous proclamons illicite l’usure qui a tant enrichi des individus peu dignes de confiance. Toute vente à crédit est prohibée. Le prix des biens doit être loyal et transparent. Les commerçants doivent vendre leurs marchandises au meilleur prix tout au long de l’année. Les soldes sont interdits pour éviter la concurrence déloyale entre les marchands.

Nous proclamons illicite toute monnaie électronique, pour favoriser le retour aux pièces et aux billets. Le royaume de France est détenteur du pouvoir bancaire. Toute monnaie doit être frappée sur notre territoire dans des établissements dédiés. Les banquiers, soumis à la digne autorité du ministre des finances, doivent prêter serment de loyauté envers le Christ-Roi en vue de servir les intérêts de Dieu et de son peuple.

Nous proclamons illicites les psychotropes chimiques qui abîment tant l’esprit humain. Les stupéfiants détruisent notre humanité en nous faisons miroiter un monde chimérique. Le bonheur artificiel est une illusion qui repousse notre engagement volontaire en vue de servir le bien commun. Nous devons apprendre à supporter le poids de nos souffrances morales afin de devenir spirituellement fort, tout comme Jésus-Christ a pleinement accepté de porter la croix dans les rues de Jérusalem. À la seule différence que le joug qu’Il nous impose est doux.

Il est nécessaire de repenser la liberté selon la charité catholique : « toutes les choses que vous voulez que les hommes vous fassent, faites-les-leur, vous aussi, de même ; car c’est là la loi et les prophètes ».

Tout fauteur de trouble sera jugé et condamné par le ministre de la Justice selon des peines plus ou moins sévères selon l’acte. Nous favorisons la réparation du mal causé à autrui afin de faire régner la Justice selon les commandements divins. La peine de mort n’est pas acceptable puisque tous les êtres humains sont égaux devant Dieu : personne d’entre nous n’est digne de donner la mort à un frère. Toutefois, les peines encourues seront connues du public pour que la honte retombe sur le fauteur de trouble. Le pardon est possible en cas de repentir sincère et véritable. Dans ce cas, la punition pourrait éventuellement être transformée en travail d’intérêt général. Les délits financiers, en lien avec l’avarice, seront sévèrement sanctionnés. L’individu qui aura favorisé son propre intérêt au détriment de ses frères devra rendre les sommes honteusement volées avant d’être mis à la disposition du public en vue de devenir le serviteur des pauvres pendant une période plus ou moins longue.

La technologie doit être maîtrisée et repensée selon l’écologie. Restreindre la production d’appareils technologiques est un impératif à cause de la surexploitation des richesses de la terre. Les serveurs qui forment l’internet doivent répondre à des normes sévères. La restriction des flux inutiles qui encombrent l’internet est un impératif en vue de réduire la pollution. Le contenu de l’internet doit être épuré de tout ce qui avilit l’homme.

Il est indispensable de redonner une place centrale aux lettres et aux arts qui permettent d’anoblir l’âme humaine. L’art est un don de Dieu. À ce titre, la beauté doit être élevée à un haut rang de dignité. Toute œuvre admirable par sa beauté, qui favorise l’amour pour Dieu, doit être encouragée et récompensée. À l’inverse, toute laideur doit être sanctionnée et prohibée afin que le mauvais exemple ne soit pas visible des hommes.

Tout acte de charité doit être encouragé par le développement des vertus au sein du royaume de France. Le vrai, le bien et le beau doivent être au cœur de notre nation. Chacun d’entre nous doit faire son possible pour améliorer le monde en participant au bien commun. Nous devons refuser absolument de servir les intérêts individuels puisque nous sommes tous frères et égaux devant Dieu. Nous devons faire cause commune en vue de l’élévation de l’humanité vers le bien qui découle de Dieu.

Chacun d’entre nous doit fournir un travail quotidien en vue de nourrir sa famille. Nous devons apprendre à partager notre nourriture et à penser aux plus pauvres en laissant à notre table une assiette vide pour celui qui aurait faim. Nous devons de nouveau faire preuve de charité en servant les pauvres comme nos maîtres puisqu’ils sont à l’image de Jésus-Christ qui a tant souffert sur terre. Nous devons nous dévouer, selon nos capacités, auprès de ceux qui en ont besoin. Nous devons également protéger nos parents dans leurs vieux jours et si possible les recueillir chez nous en vue de leur rendre la charité.

Notre travail sera certainement long et éprouvant à cause du désordre actuel qui règne dans les cœurs. Remettre de l’ordre selon la Loi et les prophètes, comme l’a dit Jésus-Christ, nous demandera une grande constance. La charité catholique est aujourd’hui totalement méconnue. L’ennemi de Dieu est parvenu à semer le doute, l’individualisme, la soif matérielle, le culte de l’ego, l’auto-flatterie et la dérision. Ce qui est sérieux et grave est méprisé au profit de l’amusement et de l’inconscience. Cette légèreté et cette raillerie perpétuelle avilit notre humanité. C’est pourquoi nous devons travailler pour que le Christ-Roi soit de nouveau à la tête du royaume de France. Un saint pape devra régner sur l’Église, Notre Mère, afin que la paix de Dieu puisse régner dans les cœurs. Nous espérons de toute notre âme donner naissance à un temps de paix après les périodes de trouble qui ont brisé notre nation.

Que Dieu veille sur vous et votre famille, restez solides dans la foi en Dieu, l’espérance en un monde meilleur et la charité catholique. Soyez bénis et protégés par le vrai Dieu.

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2018/12/le_retour_du_roi_de_france.pdf

Publicités

4 réflexions sur “Le retour du roi de France

  1. On dirait que vous parlez de vous, Michel Ange je suis toujours dubitative concernant le Grand Monarque , si Bergoglio est Pierre le Romain, après c est l Antéchrist et le retour du CHRIST ROI pour le jugement dernier.

    J'aime

    Réponse
    • L’INVERSION PYRAMIDALE

      Cette œuvre a pris naissance les 20 et 27 janvier pour s’achever le 3 février 2019. Trois séances trinitaires pour rappeler qui est le maître
      du monde devant lequel tous genoux doivent fléchir et dénoncer encore et toujours le mensonge qui empoisonne la France et le monde.

      Le 20 janvier nous rappelle la mort d’Anne d’Autriche en 1666 au Louvre. Louis XIV à son chevet en larmes perdra connaissance. Le cœur de sa mère sera confié au Val-de-Grâce, ce couvent qu’elle avait érigé en remerciement à Dieu pour la naissance de Louis Dieudonné tandis que son corps reposera à Saint-Denis.

      Le 20 janvier 1771 nous remémore également la décision de Louis XV qui par l’action de son garde des sceaux Maupeou fera arrêter cent trente magistrats du Parlement. Ces derniers coupables de vénalité seront exilés et l’institution transformée amenant l’égalité de tous les sujets.

      Dans la crise que nous vivons et qui semble entrer dans une dimension conforme aux nombreuses prophéties de la pré-fin des temps. Nous pourrions rebondir sur ce choix de Louis XV en songeant à cette représentation multipolaire des cadres de la république qui jouissent de gratifications confortables mais nous renforce dans l’idée que cette cacophonie démocratique n’apporte rien de bon pour ceux qui sont à la base et qui nous dit-on sont les véritables décideurs…

      Pour les royalistes, cette mauvaise farce née au siècle des lumières n’est qu’une hydre hideuse qui ne cesse de renaître, les têtes tombant les unes après les autres, symbole d’un système inversé, inspiré par la bête et qui continue à cette heure de saigner le peuple réel.

      Cette illustration vous présente deux pyramides. Celle de gauche est la représentation traditionnelle d’un des symboles les plus anciens du christianisme que nous pouvons observer au-dessus des maîtres autels traditionnels de certaines églises. Ce triangle est souvent entouré de nuées, le tétragramme se trouve inscrit en lettres hébraïques à la pointe supérieure. C’est la représentation de la Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint Esprit, elle figure par exemple sur les impressions d’époque du testament de Louis XVI, notre roi martyr.

      Ce triangle qui se dresse vers le ciel est l’illustration de l’ordre pyramidal voulu par Dieu. Dans l’institution du royaume très chrétien des rois de France, le créateur était placé au sommet, l’Église le représentant. Venait ensuite le roi de France, les différents corps sociaux par ordre hiérarchique jusqu’aux plus petits qui ne devaient pas être écrasés mais protégés et aidés.

      Il faut rappeler à ce sujet que le roi est un serviteur, il est responsable de son peuple et entièrement responsable de ses actes devant Dieu. Louis XIV commettant l’adultère était publiquement rabroué lors des sermons prononcés en chaire et interdit de communion. Il y avait des règles qui étaient autant de barrières saines et profitables pour canaliser l’autorité royale ou religieuse en cas d’abus. On rapporte par exemple que Louis XIV voulant étendre l’une des ailes du château de Versailles devra stopper les travaux. La raison en était qu’il ne pouvait exproprier les riverains des maisons se trouvant dans l’axe du projet d’expansion.

      J’en reviens à cette pyramide, le choix d’y inscrire une représentation succincte du sommet du Mont Saint-Michel couronné par l’archange s’est imposé. En effet il synthétise admirablement l’organisation pyramidale de cette époque tant du point de vue temporel que spirituel. Nombre de rois et de reines de France s’y sont rendus en pèlerinage.
      Louis XI en sera le plus fervent défenseur et vouera à l’archange une dévotion toute spéciale. Il fondera l’Ordre des chevaliers de Saint-Michel. Encore de nos jours des pèlerins s’y rendre pour se placer sous la protection de l’archange. Quelques royalistes espérant le roi profitent également de celle-ci, leurs noms étant inscrits sur le livre de prières dont les religieux sur place en assurent l’élévation.

      La pyramide de droite devait également représenter une architecture moderne en opposition avec le classicisme du mont mais que choisir. Il était évident que le projet hideux et hautement ésotérique de la pyramide du Louvre devait s’imposer. Celle-ci se dresse sur les lieux emblématiques de l’ancien pouvoir royal. La partie visible, hors-sol, s’élève défigurant les lieux par un projet où la technicité est dans la droite ligne de l’esprit trans-humaniste.

      Elle semble faire office de verrière laissant entrer la lumière dans le sous-sol. Une seconde pyramide inversée répond à la première, c’est cette dernière qui prend place sur cette illustration. Dans la réalité des sortes de croix participant je suppose à la tenue de l’infrastructure se trouvent aux intersections. Je n’ai pas souhaité les représenter. Enfin une troisième pyramide beaucoup plus petite, dorée comme un écho au pyramidion doré de l’obélisque est sans aucun doute un rappel occulte voulu. Il suffit pour s’en convaincre de constater que l’obélisque a été placée sur cette place du martyr volontairement afin d’en faire oublier l’abomination.

      La superposition de ces trois pyramides est une inversion certaine de la Trinité, une réponse perverse de celui qui règne dans les tréfonds et qui dirige les âmes vendues.

      Vous avez donc à votre gauche la pyramide spirituelle et sociétale voulue par Dieu dont les chefs se situent au sommet sous la juridiction du Ciel. À votre droite la pyramide inversée symbolisant le nouvel ordre dont une partie visible est en pleine lumière prétextant qu’elle est ouverte et doit apporter l’éclairage nécessaire aux esprits réfractaires. Mais c’est bien le prince des lumières qui la dirige et la pointe orientée vers le bas, l’indique.

      Hors-sol tout est clinquant, lumineux propre à attirer les esprits avides de gloires et de plaisirs faciles. D’échanges enflammés où les mots de liberté, d’égalité et de fraternité propre à feutrer les véritables desseins de ces succubes continuent d’embrumer les neurones de nos compatriotes et du monde.

      Plus l’on descend dans les profondeurs, plus l’ignorance et l’obscurité se font jour, plus les certitudes s’estompent, plus la bête montre son vrai visage à ceux et celles qui lui ont tout abandonné.

      Mais il y a probablement comme pour la pyramide divine beaucoup d’appelés et peu d’élus aussi la plupart des initiés restent dans l’ignorance.

      Le spectacle de la dernière intronisation du faux « monarc » républicain confirme l’importance de cette structure placée au centre névralgique de la France royale qui sommeille mais qui se redressera à l’heure de Dieu, là est notre espérance.

      Dans ce moment où l’histoire s’écrit. Où les espoirs justifiés ou vains d’un peuple en souffrance, gouverné depuis plus de deux siècles par un pouvoir absolu, protecteur d’une caste infâme et fière de l’être, aspire à une vie plus équitable.

      Il serait bon de dire à nos compatriotes que nous aimons car la France ne peut pas mourir puisque Dieu aime toujours les francs que la solution est dans la prière et la conversion.

      Celle-ci est aussi dans la compréhension de cette inversion diabolique, voulue et dirigée de cet ordre pyramidal renversé volontairement et dont les résultats sont sous nos yeux.

      Les rois ont fait la France mais à la France il faut un roi. Tout est dit par la grâce et la Très Sainte Volonté du Christ Roi et de sa Très Sainte Mère qui voudront bien accorder la clairvoyance à ceux et celles qui ne comprennent pas où se trouve le salut du royaume des Lys qui ne demande qu’à renaître.

      https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete/l-inversion-pyramidale

      Aimé par 1 personne

      Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.