La 5G est responsable de la crise du coronavirus à Wuhan

Chers amis,

Je reprends la plume dans le cadre d’un petit article qui mérite d’être lu.

Selon Cyrus A. Parsa, fondateur de l’organisation « Intelligence Artificielle », la 5G serait responsable de la pandémie de Coronavirus. Cela expliquerait le cataclysme qui a eu lieu a Wuhan en janvier 2020. Il faut savoir que la 5G a été mise en route le 31 octobre 2019 à Wuhan. Deux mois plus tard, la pandémie du Coronavirus était déclarée. Les médias hurlent à tue tête que la 5G n’a rien à voir avec la pandémie.

Il s’avère que c’est faux et c’est parfaitement logique. Écoutons ce que dit ce monsieur Cyrus A. Parsa à propos de la 5G et du coronavirus :

« 5G mobilizes all kinds of machinery and there are positives and there’s a lot of negatives to it if its next to your home or if it’s hitting your body because these frequencies are not made for human beings. They’re made to mobilize machines. 6G and 7G you’re talking about cybernetically enhancing or altering people by engineering which can happen in the 5G system. …on the 5G system, because these frequencies are so fast and they’re not made for human beings, they’re made for machines, they will completely in a fast way and an imperceptible way, reprogram peoples thoughts… this 5G did not cause the virus, what it did was amplify it by reducing peoples immunity. We have all these towers up and these frequencies are hitting their bodies. What’s happening is its decreasing their immunity. This virus comes in and their body can’t take it so they start coughing up blood in the street, start falling over and dying, Chinese government sends over all kinds of crematoriums, they’re burning bodies left and right, the government is getting scared… it was stupidly created in a lab and then it got out and I think the 5G system amplified and reduced people’s immunity in that area. The Chinese government hid it for a long time. I wrote an article February 7th that it’s been among us in the U.S. and people have it and they don’t know they have it… »

Voici une traduction française que j’ai rédigée. Elle n’est pas parfaite mais permet de comprendre le texte :

« La 5G mobilise toutes sortes de machines. Il y a des points positifs, mais il y a beaucoup de points négatifs si elle [cette technologie] est installée à proximité de votre domicile et qu’elle frappe votre corps, parce que ces fréquences ne sont pas faites pour les êtres humains. Ils sont fait pour mobiliser les machines. 6G et 7G dont nous parlions sont des fréquences qui permettent d’améliorer ou de modifier cybernétiquement les personnes par l’ingénierie, ce qui peut se produire avec la technologie 5G… Avec la technologie 5G, parce que ces fréquences sont tellement rapides et qu’elles ne sont pas faites pour les êtres humains. Ces fréquences sont faites pour les machines, elles sont extrêmement rapides et d’une manière imperceptible, peuvent reprogrammer les pensées des gens. La 5G n’a pas causé le virus, ce qu’elle a fait, c’est amplifier la pandémie en réduisant l’immunité des gens. Les fréquences des tours 5G qui sont installées [là-bas] frappent leurs corps. Ce qui entraîne la diminution de leur immunité. Ce virus entre dans leur corps et celui-ci ne peut pas le prendre [se défendre], c’est pourquoi ils commencent à cracher du sang dans la rue, à tomber et à mourir. Le gouvernement chinois les envoie dans toutes sortes de crématoriums pour les brûler à gauche et à droite [à la hâte]. Le gouvernement a peur… Le coronavirus a été bêtement créé dans un laboratoire puis il en est sorti. Je pense que l’amplification des ondes produites par la technologie 5G a réduit l’immunité dans cette zone [la ville de Wuhan]. Le gouvernement chinois l’a caché pendant longtemps. J’ai écrit un article le 7 février. Le coronavirus est parmi nous aux États-Unis et les gens l’ont mais ils ne savent pas qu’ils l’ont… »

Selon Cyrus A. Parsa, 21 millions de téléphones auraient été désactivés en Chine depuis le début de la pandémie. Est-ce que ces personnes seraient décédées ? Nous pouvons le penser.

Par conséquent, la 5G est une technologie terriblement dangereuse. Elle risque d’accroître toutes sortes de maux, entraîner des cancers, de suffocations, des malaises et une anxiété généralisée. Ses fréquences sont si rapides que nous ne pourrions y survivre. Il s’agit d’une technologie de la mort digne des nazis, ni plus ni moins.

La pandémie est le meilleur moyen pour nous enfermer pendant que l’installation de la 5G se répand dans le monde. Lorsque le confinement sera levé, nous nous retrouverons pris au piège et démunis. Si nous ne faisons rien, nous ne serons plus là en 2030. Croyez-moi. C’est maintenant ou jamais qu’il faut se lever contre la tyrannie et nous unir contre ceux qui veulent notre mort.

En tant qu’être humain, nous avons l’obligation morale de nous lever contre la 5G et d’en détruire tous les fondements, par tous les moyens, qu’ils soient religieux, politiques, militaires ou civils.

Si nous aimons Dieu, si nous aimons nos frères et nos sœurs, si nous aimons la faune et la flore, si nous aimons la vie, nous sommes dans l’obligation de rentrer en résistance dès aujourd’hui. La résistance peut commencer par chercher, publier, préparer des documents, expliquer les dangers à venir, faire des conférences, demander l’interdiction de la 5G dans les régions, les départements ou les communes. Bref, la résistance commence par le fait de s’extirper de la peur et d’avoir l’espérance en un monde meilleur qui serait débarrassé de ceux qui souhaitent nous asservir, voire nous assassiner insidieusement.

Stéphane
4 avril 2020

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2020/04/wuhan_5g_et_coronavirus_v01.pdf

La stratégie du chaos

Chers amis,

Je reprends la plume pour essayer de faire le point sur la situation actuelle. Le niveau d’anxiété est à son comble avec un coronavirus qui ne tue que quelques personnes dans le monde.

Le confinement forcé pour éviter la pandémie fait penser à une technique de manipulation de masse formidablement bien orchestrée. Après la crise, le gouvernement pourrait annoncer qu’il a sauvé la vie des français, mais, s’il n’y a pas eu de morts, comment le savoir ?

Posons-nous plusieurs questions :

  • Où se trouve la pandémie ?
  • A-t-on des preuves de la dangerosité du covid19 ?
  • Est-ce que le nombre de morts causés par ce virus auraient été sous-estimés ou sur-estimés ?
  • Pourquoi est-ce que le gouvernement demande aux policiers et aux médecins de ne porter ni masques ni gants ?
  • Pourquoi est-ce qu’une ministre annonce que l’État donnera 100 000 masques aux prisonniers tandis que la population, les médecins, les militaires et les policiers n’en auraient pas ?
  • Pourquoi est-ce que le gouvernement laisse s’effectuer les braquages de masques ?
  • Pourquoi est-ce que certains ministres annoncent qu’il faut s’attendre à une contamination à hauteur de 70 % de la population avec un taux de mortalité à 8 % pour les personnes à risques ?
  • Finalement, est-ce que le but ne serait pas de faire circuler le virus de la peur en vue d’engendrer le chaos ?

On entend, de ci et de là, toutes sortes de théories difficilement prouvables :

  • Certains disent que le virus est mortel et que le le vaccin coûterait très cher.
  • D’autres annoncent qu’au contraire il s’agit de l’agenda 2030, ID2020, de Accenture et Microsoft en vue d’imposer un vaccin obligatoire, potentiellement mortel à long terme et contenant une puce, qui devrait être injecté de force sous contrôle militaire et policier.
  • Des théories annoncent l’instauration d’un état d’urgence sanitaire dans le but de détruire le salariat.
  • Certains parlent même de complots maçonnique, sioniste, britannique, ou chinois, peut-être américain, finalement russe ou iranien, et même sunnite, voire extra-terrestre, etc.

Nous savons grâce aux Évangiles que :

  • Le but de Satan est de semer la terreur et la perte de la foi dans les âmes parce qu’il est le prince du mensonge, le chef des puissances infernales qui rodent tels des lions pour dévorer leurs proies.
  • Le pouvoir de Satan est limité par Jésus-Christ, la Sainte Vierge Marie, saint Michel Archange et sa milice céleste.

Dès lors, avançons quelques hypothèses réfléchies qui, toutefois, ne sont pas plus valables que les autres :

  • Un gigantesque scandale sanitaire se profile.
  • Après le confinement, le gouvernement aurait la légitimité pour réduire les vacances scolaires, augmenter le temps de travail jusqu’à 48 heures selon la loi européenne, diminuer ou éliminer les RTT et éventuellement détricoter la 5ème semaine de congés payés.
  • Jacques Attali avait annoncé que le nationalisme aurait le vent en poupe en 2022, en nommant à mi-mot Marion Maréchal. Est-ce que le but du gouvernement serait de se saborder, à cause de son amateurisme proclamé et son incroyable opportunisme, pour donner le profit au Rassemblement National ? Les politiciens de ce parti sortent de leur silence pour envoyer les membres de ce gouvernement devant les tribunaux.

Dans tous les cas, nous nous dirigeons vers une crise socio-politico-économique de très grande ampleur qui risquerait d’engendrer une guerre de tous contre tous.

Les prophéties de Marie-Julie Jahenny annoncent que les mois de mai et de juin, lors d’une certaine année, seraient marqués par la colère de travailleurs désœuvrés arpentant les villes.

L’armée serait occupée à l’étranger et la police en sous-effectif.

Les ennemis de la France sont fabriqués, drogués et armés par les gouvernements successifs depuis Mitterrand. Nous parlons de ces mafias qui sont parquées dans les zones de non-droit. Leurs membres islamistes en profiteraient pour lancer une guerre civile en vue d’aboutir à la Charia.

Si ces événements arrivaient, voici ce que les prophéties annoncent :

  • Le gouvernement français ferait comme l’oiseau, c’est-à-dire qu’il s’enfuirait en laissant la France sans gouvernance.
  • La Russie, l’Iran et la Chine pourraient être forcés d’intervenir, en été, pour stopper le chaos en Europe.
  • La monarchie serait restaurée par trois fois.
  • C’est seulement le troisième roi qui serait consacré au Sacré-cœur de Jésus.
  • Le roi du Sacré-cœur rétablirait la religion et la monarchie selon les commandements de Jésus-Christ en consacrant la France au Christ-Roi.

Le but de Satan est de nous faire perdre la foi, l’espérance et la charité en vue de nous prendre dans ses filets.

Dans ce chaos ambiant, prions plus que jamais.

Il nous faut garder les vertus théologales (la foi, l’espérance et la charité) et cardinales (prudence, tempérance, force d’âme et justice) puisque Dieu, notre Père, veille.

Il semblerait que nous soyons en train d’assister à « l’abomination de la désolation » prophétisée par Daniel. Lisez l’Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 24:15 ainsi que les versets suivants.

« 15 Lorsque vous verrez l’Abomination de la désolation, installée dans le Lieu saint comme l’a dit le prophète Daniel – que le lecteur comprenne ! –
16 alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils s’enfuient dans les montagnes ;
17 celui qui sera sur sa terrasse, qu’il ne descende pas pour emporter ce qu’il y a dans sa maison ;
18 celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière pour emporter son manteau.
19 Malheureuses les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là !
20 Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver ni un jour de sabbat.
21 Alors, en effet, il y aura une grande détresse, telle qu’il n’y en a jamais eu depuis le commencement du monde jusqu’à maintenant, et telle qu’il n’y en aura jamais plus.
22 Et si le nombre de ces jours-là n’était pas abrégé, personne n’aurait la vie sauve ; mais à cause des élus, ces jours-là seront abrégés.
23 Alors si quelqu’un vous dit : “Voilà le Messie ! Il est là !” ou bien encore : “Il est là !”, n’en croyez rien.
24 Il surgira des faux messies et des faux prophètes, ils produiront des signes grandioses et des prodiges, au point d’égarer, si c’était possible, même les élus.
25 Voilà : je vous l’ai dit à l’avance.
26 Si l’on vous dit : “Le voilà dans le désert”, ne sortez pas. Si l’on vous dit : “Le voilà dans le fond de la maison”, n’en croyez rien.
27 En effet, comme l’éclair part de l’orient et brille jusqu’à l’occident, ainsi sera la venue du Fils de l’homme.
28 Selon le proverbe : Là où se trouve le cadavre, là se rassembleront les vautours.
29 Aussitôt après la détresse de ces jours-là, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ; les étoiles tomberont du ciel et les puissances célestes seront ébranlées. »

Chantons les Litanies, le Notre-Père, l’Ave Maria, invoquons saint Michel Archange, saint Joseph, saint Augustin ainsi que les saints qui nous sont chers.

Dieu vous bénisse, vous et votre famille, en ces temps de chaos.

Stéphane
19 mars 2020

Paroles latines/françaises de l’offertorium « Terra Tremuit »

Terra tremuit, et quievit, dum resurgeret in iudicio Deus.
La terre a tremblé et s’est tue, quand Dieu s’est relevé pour le jugement.

Notus in Iudaea Deus, in Israel magnum nomen eius.
Dieu est connu dans la Judée : en Israël, grand est son nom.

Et factus est in pace locus eius et habitatio eius in Sion.
Et son séjour a été établi dans la paix : et sa demeure dans Sion.

Ibi confregit cornu, arcum, scutum et gladium et bellum : illuminans tu mirabiliter a montibus aeternis.
C’est là qu’il a brisé la puissance, l’arc, le bouclier, et le glaive et la guerre : tandis que vous, vous resplendissez merveilleusement du haut des montagnes éternelles.

Paroles latines/françaises de « Salve Regina »

Salve, Regína, mater misericórdiae ; vita, dulcédo et spes nostra, salve.
Salut, ô Reine, Mère de Miséricorde, notre vie, notre douceur, et notre espérance, salut.

Ad te clamámus, éxules fílii Evae.
Vers vous nous élevons nos cris, pauvres exilés, malheureux enfants d’Eve.

Ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle.
Vers vous nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.

Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte.
De grâce donc, ô notre Avocate, tournez vers nous vos regards miséricordieux.

Et Jesum, benedíctum frucum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde.
Et, après cet exil, montrez-nous Jésus, le fruit béni de vos entrailles.

O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.
Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2020/03/la_strategie_du_chaos_v01.pdf

Coronavirus : premier avertissement avant les grandes manoeuvres de l’ennemi

Chers amis,

Nous vivons le début d’une nouvelle ère : 2020 marque le début du transhumanisme. Il s’agit d’une nouvelle civilisation dans laquelle les commandements de Jésus-Christ seraient totalement absents. Nous reviendrions alors à une ère de barbarie technologiquement planifiée. L’homme ne serait plus qu’une chose qui pourrait être anéantie à tout moment, au nom de la puissance financière de quelques individus dénués de charité.

Avant le Christ, les civilisations étaient dirigées par la force physique et la cruauté. Par exemple, l’empereur romain ou le pharaon égyptien étaient comparés à des « dieux » sur terre. Or, nous savons que cette vision des choses est erronée. Un empereur n’est qu’un homme comme un autre, tout comme un pharaon. Toutefois, ces gens savent s’entourer grâce à leur langue double. Ils sont doués pour la flatterie, pendant un instant, avant de réprimander aussitôt après, selon leur humeur du moment. Ces gens-là n’ont rien de « dieux ». Ce sont seulement de terribles imposteurs.

Après Jésus-Christ, notamment en terre Franque, les rois aimaient sincèrement l’Église romaine, qui, à l’époque, était dirigée par de véritables saints. Les papes conservaient précieusement les enseignements de Jésus-Christ, sans en déroger, tout en préservant également les traditions latines. Les rois étaient bons pour le peuple. Ils étaient les guides éclairés par la Lumière de Jésus-Christ, Notre Seigneur Crucifié. Dès lors, ils suivaient ses commandements dans le but d’apporter la Justice et la Paix à leur nation. Le vote existait déjà à l’époque. Le peuple était fréquemment consulté, car la monarchie impliquait la libéralité populaire. Les sujets du rois étaient aimés et écoutés.

Être roi demande de grands sacrifices en vue de préserver une nation. Les décisions sont prises en concertation avec les personnes les plus aptes à la réflexion. Un souverain doit donc choisir de bons et fidèles ministres, c’est-à-dire des serviteurs du peuple, qui seraient capables d’élever la nation en direction des Commandements du Christ. Sans le Christ, la France est défunte. Notre nation est née de la fidélité des Francs envers la Sainte Église de Jésus-Christ. Certes, cette époque lointaine, le IVe siècle après le Christ, a marqué à tout jamais notre gloire. Nos ancêtres ont créé la France, tandis que, de nombreux siècles plus tard, la révolution française fut une tromperie bourgeoise qui contribua à l’éviction des droits les plus élémentaires, en reprenant toutefois les codes de la royauté pour mieux tromper le peuple. Une multitude sans éducation est une foule divisée qui est prête à se détruire de l’intérieur. Or, notre peuple ne brille plus par la gloire de l’esprit. Au contraire, elle s’éteint progressivement par la faute d’un matérialisme exacerbé. L’individualisme est le signal du déclin et de la mort d’une civilisation.

Le coronavirus annonce le début d’une grave crise économique mondiale qui va définitivement changer le monde en vue d’une dépopulation massive. En effet, les gens les moins instruits, et notamment les athées, vont obéir aux pulsions de la peur. Nous voyons déjà les prémices de grandes turbulences survenir dans les grandes surfaces : les denrées sèches sont littéralement prises d’assaut et les consommateurs ne pensent plus aux prochains qui pourraient avoir faim. Les années suivantes seront marquées par une grande violence causée par l’individualisme. Des bandes ennemies déferleront sur les villes lorsque le chaos régnera en maître. La crise économique causée par la pandémie sera la cause d’une terrible inflation. Les petites entreprises seront les premières à souffrir à cause du manque de trésorerie. Les dépôts de bilan seront massifs, les chômeurs de plus en plus nombreux. La face du monde a définitivement changé le 12 mars 2020.

L’été 2020 sera la période de tous les dangers. Le mois de juillet pourrait être le début d’une grande guerre. La mort est à nos portes parce que nous avons renié les commandements du Christ. Qui d’entre nous a su défendre Sa cause ? Personne ne le peut puisque nos frères et sœurs ne nous écoutent plus, par faute d’instruction, par faute d’un travail de sape de la part des loges et autres sectes infâmes. La médiocrité et la bassesse dominent actuellement. Ces temps d’horreur prendront fin lorsque la haine la plus abjecte aura décimé une partie de la population. Ce n’est qu’après la terreur que les foules retrouveront la raison. L’homme a besoin de sang avant de recouvrer l’esprit. Mais ceci ne concerne que les incroyants.

En effet, nous avons avec nous le Christ et Ses Commandements Sacrés. Nous sauverons la France grâce au Christ-Roi. Toutes les autres tentatives seront vaines. La France tombera encore dans la fange lorsqu’elle reniera Son Roi de gloire. La France de 2020 n’est plus qu’un nombre parmi une liste de pays. La France a perdu sa lumière.

Pendant cette période troublée, ne nous laissons pas tromper par les rumeurs, la peur et l’égoïsme. Les Lois de Moïse sont toujours en vigueur, bien que transcendées par les commandements du Christ. Les dix commandements sont toujours à la base de notre nation. Les deux commandements principaux doivent guider toutes nos actions :

  • Tu aimeras Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme
  • Tu aimeras ton prochain comme toi-même

Ne nous laissons pas égarer par ceux qui veulent nous imposer leurs hérésies. Nous sommes toujours soumis à l’Église de saint Ambroise et de saint Augustin. L’Église retrouvera sa gloire d’antan lorsqu’elle se sera dépouillée, par la grâce d’un saint pape, de ses erreurs funestes. Il faudra que ce saint homme nous guide et nous redonne la Lumière du Christ. Nous trouverons cet homme et le placerons sur le trône de saint Pierre pour que la France puisse de nouveau être éclairée.

Nous défendrons comme un Lion cette cause afin que la France puisse retrouver sa splendeur. Nous utiliserons la verge de fer pour que la population se tienne dans les respects des Lois de Dieu. Un homme qui ne connaît pas la crainte de Dieu est un loup pour l’homme. La moralité provient de Dieu, et, à ce titre elle doit précieusement être conservée. L’homme rebelle doit être brimé en conséquence afin qu’il retrouve le chemin de la vérité. L’homme a besoin de Lois strictes qui le contraignent dans le respect de Dieu. Sans cela, le chaos s’installe inéluctablement, et ce, à chaque fois. Nous en sommes d’ailleurs les témoins.

Pour résumer nos propos, nous pouvons dire que la Main de Justice est notre guide et qu’à ce titre elle représente :

  • le pouce : le roi
  • l’index : la raison
  • le majeur : la charité
  • les deux doigts : la foi catholique

En attendant des temps meilleurs, prenez soin de vos proches, veillez et priez puisque nous sommes au début d’une ère de régression. Jésus-Christ nous a averti de cette terrible époque. Gardons la foi et l’espérance puisque nous retrouverons, tôt ou tard, la sagesse.

Stéphane
13 mars 2020

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2020/03/coronavirus_premier_avertissement_avant_les_grandes_manoeuvres_de_l_ennemi_v01.pdf

La France sera châtiée tant qu’elle refusera le Christ-Roi

Chers amis,

Le progrès technique sert une cause inique qui ne sera jamais dévoilée par l’ennemi. De génération en génération, l’évolution technologique est le moyen qui permet à une caste, se croyant supérieure, de s’emparer du pouvoir politique. En effet, l’homme se fait facilement tromper en suivant de fausses lumières.

Au lieu de se préoccuper de la gravité de la décadence qui s’empare de notre civilisation, le quidam se fait emporter par le torrent et finit par perdre pied. Nous sommes tous concernés par la dégénérescence qui sévit en ce siècle de perdition. Nous sommes tous ce quidam.

Du temps de Jésus-Christ, les Hébreux essayaient du mieux que possible d’honorer le vrai Dieu unique. Il s’agit d’un Dieu qui a donné l’espoir et la joie à un peuple qui, finalement, n’a pas reconnu Le Sauveur.

Après le refus du Christ sur terre, les hommes se sont égarés dans les guerres. De nouvelles religions ennemies les unes des autres émergeaient et souhaitaient s’emparer du pouvoir absolu. L’histoire n’a fait que confirmer cette terrible réalité. L’homme préfère les histoires temporelles aux histoires spirituelles. Au lieu de suivre la voie droite, il se fait influencer par un ennemi invisible qui l’entraîne dans les abîmes.

Jésus-Christ dit, par delà les siècles : « qui ne rassemble pas avec Moi disperse ». Cette Parole est si vraie que de nos jours, les religions monothéistes semblent disloquées dans leurs contradictions. L’Église nous donne toujours l’espoir de temps meilleurs mais à quel prix ! La corruption de l’ennemie s’est immiscé à la tête du corps matériel de l’Église. Comme disait saint Augustin : « lorsque la tête est corrompue, c’est l’ensemble du corps qui risque la putréfaction ».

Si nous voulons survivre aux temps qui viennent, nous devons suivre la voie droite et étroite de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Si nous voulons rassembler et Lui ressembler, nous devons L’aimer et appliquer Ses commandements. Nous ne pouvons ni être quiétistes ni jansénistes.

D’une part, les quiétistes se contentent d’admirer un Dieu dans leur esprit, en n’appliquant aucune de ses lois, mais, au contraire, en se laissant flatter par les sens. Les quiétistes sont donc comme ces hommes qui restent assis pendant que le monde passe. Ce sont de faux religieux qui essayent de faire oublier les Dix commandements de Moïse. Car, ne l’oublions pas, nous sommes toujours soumis à la Loi. Mais, celle-ci a été réformée par Notre-Seigneur. Nous devons suivre les dix commandements en appliquant en priorité les deux principaux :

  • Tu aimerais Dieu de toutes tes forces et de tout ton cœur.
    • Aimer Dieu de tout son cœur et de toutes ses forces signifie qu’il est indispensable de rejeter le blasphème. La crainte de Dieu doit guider le cœur de l’homme droit, de manière humble et sincère.
  • Tu aimerais ton prochain comme toi-même.
    • Aimer son prochain comme soi-même consiste à considérer l’être humain qui est là, en face de soi, comme un frère qui est soumis aux mêmes défauts. On doit essayer de voir en lui ce qu’il y a de mieux. On doit lui porter secours, à chaque fois que nécessaire, comme le ferait le Bon Samaritain. Un frère se doit de protéger son propre frère.

De ces deux Lois, améliorées par Jésus-Christ, qui sont elles-mêmes issues de la Loi de Moïse, nous devons en tirer d’autres conclusions :

  • Vous êtes tous frères et il n’y a qu’un seul Dieu.
    • Nous sommes tous issus de la création du vrai Dieu unique. A ce titre, nous sommes tous frères et personne n’a le droit de reprocher à l’autre d’être différent. Dieu nous a tous donné des qualités et des caractéristiques que nous devons accepter et défendre. Le racisme et l’anti-racisme sont les deux faces d’une même pièce qui sert la cause du diable et de ses sbires qui sévissent ici-bas, à côté de nos frères en Christ. Toute idéologie essaye de nous détourner de la vraie foi pour nous faire admirer une idée défigurée par le sophisme. Le mensonge diabolique consiste à nous faire aimer autre chose que Dieu. Dès lors, nous perdons de vue l’amour de Dieu et de notre frère. Le diable parvient à nous arracher la Vérité, puisque, l’authentique trésor est avant tout céleste.

D’autre part, les jansénistes sont des prêtres rigoureux au point de faire perdre la foi en un Dieu d’Amour. Pour eux, le libre-arbitre n’existe pas puisqu’il n’y aurait que des élus et des réprouvés. Dieu ne serait alors que rigueur et châtiment à l’image d’un faux dieu cruel et barbare. Il s’agit bien sûr d’un odieux blasphème qui a contribué à la disparition de la vraie foi. Car la foi doit nous rendre semblable à l’apôtre du Christ, c’est-à-dire généreux, doux, juste et aimant. Le jansénisme annonçait déjà une terrible apostasie.

Au fil des siècles, le progrès a détourné les catholiques européens de la véritable foi. Le français du XVIIIe siècle, par exemple, visait le progrès comme but ultime. Le Christianisme a autorisé la recherche et la découverte, que nous nommons couramment « progrès ». Or, par un effet issu de lois invisibles qui nous sont supérieures, le progrès technologique a donné naissance à deux frères :

  • L’athéisme
    • L’athéisme a créé dans le cœur de l’homme une faille béante. Lorsque l’on ne croît pas en Dieu, on croit en soi-même. On devient son propre « dieu ». On se considère comme le nombril du monde. Dès lors, le prochain n’est plus rien sinon un concurrent ou encore pire, un gêneur. L’athéisme est le terreau de l’esprit de compétition et de l’individualisme. Lorsqu’un peuple n’est plus uni, il est dispersé à l’image des Hébreux qui ont erré pendant des millénaires parmi les nations. Souvenons-nous des paroles du Christ : « Qui n’assemble pas avec Moi disperse ». L’athéisme est le fruit d’un travail de sape constant qui tend de nos jours à être amplifiée par la société de consommation et l’Internet. Les médias s’acharnent à effacer toutes traces des Lois de Moïse et de la foi en Jésus-Christ en diffusant des séries et des films de plus en plus nombreux. Cette technique consiste à diluer la Vérité dans le mensonge. Autrement dit, cela peut être comparé à la dissolution d’une goutte d’eau minérale, la Vérité, dans un grand verre d’eau souillée par la boue, le mensonge.
  • Le matérialisme
    • Le matérialisme est indispensable à l’athéisme pour se maintenir. Le matérialisme est une illusion qui remplace l’espoir. Au lieu d’attendre patiemment, on se précipite dans les supermarchés pour acheter l’objet de son désir qui semble calmer un certain vide. Or, en achetant un objet, on contribue, au contraire, à renforcer l’effet du matérialisme puisque l’on enrichit les milliardaires. Ce cercle vicieux encourage les hommes riches à produire davantage. Le matérialisme sévit à travers les primes, les salaires, les objets, les vacances, etc. Le matérialisme correspond à un marché mondial parmi lequel, un jour ou l’autre, l’homme sera lui-même réduit à l’état de marchandise. Le matérialisme est comparable à une tyrannie cachée qui rend esclave les hommes sans que ceux-ci en soient conscients. Nous pouvons être comparés à des animaux élevés en cage, qui n’ayant jamais connu la liberté, se contentent de vivre dans une société étouffante et violente en acceptant ses codes immoraux.

Nous pouvons constater que saint Augustin, et les autres saints, avaient tant raison ! Le péché détruit la vertu et entraîne l’homme vers la perdition. C’est comme si nous préférions, encore et toujours, Barabbas à Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ainsi, comme dit Jésus-Christ : « Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. »

Le monde va à sa perdition à une allure de plus en plus rapide. Le catholicisme du XIXe siècle a cédé la place à l’athéisme du XXe siècle. En ce XXIe siècle, l’Islamisme, qui est une branche sunnite radicale de l’Islam, va engendrer de multiples guerres sanglantes sur notre territoire. La France est en train de subir la Justice de Dieu en tombant dans les griffes du despotisme. Celui qui dirige la France en 2020 est un poteau de boue, comme disait Marie-Julie Jahenny. Nous ne devons rien attendre de lui puisqu’il obéit à ses maîtres qui haïssent la France. Ne soyons pas dupes, l’ennemi attend le moment propice pour anéantir les infidèles à l’aide d’armes plus ou moins lourdes. Le châtiment de la France sera terrible. Les villes de Paris, Marseille et Lyon seront anéanties dans un chaos terrifiant. L’Assemblée Nationale, qui est devenu le lieu d’adoption de lois iniques, finira sous un déluge de feu.

Ce qui semble aujourd’hui impossible aura pourtant bel et bien lieu. La France doit être châtiée pour que la foi en Jésus-Christ puisse renaître dans le cœur d’hommes sages. Parce que ceux-ci auront su que la Vérité était en Christ et nulle part ailleurs. Jésus-Christ nous a prévenu de tout ceci et ses prophéties sont en train de se réaliser, en ce siècle terrifiant :

« Jésus leur répondit : « Prenez garde que personne ne vous égare. Car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi le Christ” ; alors ils égareront bien des gens. Vous allez entendre parler de guerres et de rumeurs de guerre. Faites attention ! ne vous laissez pas effrayer, car il faut que cela arrive, mais ce n’est pas encore la fin. On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume ; il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Or tout cela n’est que le commencement des douleurs de l’enfantement. Alors, vous serez livrés à la détresse, on vous tuera, vous serez détestés de toutes les nations à cause de mon nom. Alors ce sera pour beaucoup une occasion de chute ; ils se livreront les uns les autres, se détesteront les uns les autres. Beaucoup de faux prophètes se lèveront, et ils égareront bien des gens. À cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira. Mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. Et cet Évangile du Royaume sera proclamé dans le monde entier ; il y aura là un témoignage pour toutes les nations. Alors viendra la fin. »

Nous savons que nous devrons reconstruire une France détruite par la folie des hommes. Pour la reconstruire, nous devrons nous atteler, tels des apôtres, aux prêches et aux sermons afin que la France retrouve sa grandeur d’autrefois. C’est par la Charité que nous pourrons sauver la France et non pas par les folies guerrières. Celui qui dit « œil pour œil et dent pour dent » n’est pas plus sage que celui qui affirme que Jésus-Christ n’existe pas.

Il est, bien sûr, plus facile de haïr que d’aimer, mais, c’est là, la juste mesure de la Justice : nous sommes le sel de la terre et à ce titre nous devrons réapprendre à nous aimer les uns les autres, grâce aux commandements de Dieu. Le Christ-Roi doit s’asseoir de nouveau sur le trône de France pour que notre nation puisse sortir de l’enfer. Tant que nous serons tièdes, nous ne pourrons pas nous affermir et le sol sera d’argile, ce qui nous conduira à la ruine :

« Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal !” Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »

Chers amis, peu importe que vous croyez ou non à ces paroles puisque la Vérité nous a été enseignée par Jésus-Christ. Ses paroles sont éternelles et résonnent plus que jamais dans le temps. Si nous voulons que la France vive, nous devrons tôt ou tard partir au combat. Ce combat sera celui de David face à Goliath. Autrefois, les saints emmenaient les troupes catholiques chanter en procession pour invoquer la Sainte-Vierge Marie, saint Michel Archange et Jésus-Christ. Ainsi, le Ciel leur octroyait la protection nécessaire. Nous devrons partir dans ce même type de combat : c’est en invoquant le Ciel que nous pourrons vaincre. Nous devons croire que nous avons déjà gagné pour que Dieu nous donne la victoire sur le mal. C’est par une foi ferme et indestructible que nous pourrons rétablir l’Autel et le Trône.

En attendant ces terribles moments de guerre et de sang, je vous prie de bien vouloir prier la sainte Famille pour qu’Elle protège ce qui reste de la France. « Jésus, Marie, Joseph » est l’un de nos credo. Souvenons-nous que la sainte famille est constituée d’un homme, d’une femme et d’un ou plusieurs enfants. Un père ne sera jamais une femme. Une mère ne sera jamais un homme. Il n’existe que deux sexes, le règne animal nous l’a toujours prouvé. L’homme obtient un enfant en se mariant avec son épouse. Un couple de deux êtres identiques est voué à la stérilité puisque Dieu a crée Adam et Ève. Le système contemporain essaye de détruire notre foi. Or, nous avons bâti notre maison sur le Roc. Nous croyons et croirons toujours aux vérités bibliques et nous piétinerons la censure et le mensonge.

Il faudra, un jour ou l’autre, rétablir la Vérité et contraindre l’humanité à honorer Dieu et à craindre le mensonge en utilisant une verge de fer. C’est certainement le rôle du futur roi de France qui sera à la foi doux et dur. Il se peut que ce soit un homme à deux visages : doux avec les faibles et terrifiant avec les forts. Dès lors, il serait une source de malheur pour les méchants et une source de bonheur pour les affligés. Il est prophétisé qu’il vaincrait les méchants en leur menant la guerre. C’est à ce titre qu’il est perçu, par les sectes maçonniques, comme un antéchrist ennemi de leur foi dévoyée. Car, pour les illuminés maçonniques, leur roi ne peut être qu’un antichrist qui haït Jésus-Christ. Or, les termes antéchrist et antichrist ne sont pas similaires. L’antéchrist vient avant le Christ tandis que l’antichrist est l’ennemi du Christ. Selon les prophéties, le roi de France serait un homme aimant Dieu et haïssant le péché, tandis que l’antichrist viendrait après lui pour anéantir le monde. Attention : ces propos ne sont que des hypothèses établies selon les études de textes prophétiques et ne sauraient en aucun cas être une source de vérité absolue.

Dans tous les cas, nous obtiendrons la victoire en ayant foi en la vérité des Évangiles. Dieu nous a donné le livre de la Vérité. A nous de croire pour relever la France de la fange contemporaine. Le rétablissement des dix commandements et de la foi en le Christ-Roi sont indispensables à notre nation si nous souhaitons lui éviter la disparition.

Que Dieu vous bénisse et vous protège en ces temps d’affliction.

Stéphane

22 février 2020

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2020/02/la_france_sera_chatiee_tant_qu_elle_refusera_le_christ_roi_v01.pdf

Le retour au Christ

Chers amis,

Nous allons parler aujourd’hui du retour au Christ, et non pas du retour du Christ. La différence est fondamentale.

En effet, le retour du Christ impliquerait que les hommes ne se soucient plus de Dieu en attendant passivement un miracle. Il y a là une espérance dévoyée en un illusoire messie puisque Jésus-Christ est déjà venu parmi nous.

Nous devons donc revenir au Christ. Cela implique un effort de notre part. Nous devons renoncer au péché et renouer avec la tradition catholique qui est la nôtre. L’empire romain s’est converti au christianisme, grâce à Constantin, avant de mourir au tombeau pour réapparaître dans l’Église et dans la Royauté. Cela explique pourquoi le latin est la langue traditionnelle de l’Église et de la Royauté.

Nos ennemis haïssent le latin, l’Église et la Royauté parce que ces trois éléments trinitaires empêchent la force brute de s’emparer du pouvoir. L’ennemi tente de faire disparaître par lambeaux le catholicisme, et le christianisme en général, afin d’imposer son nouvel ordre mondial qui est un mélange de gnoses mortifères.

Le nouvel ordre mondial a pour but d’imposer par la tyrannie matérialiste un pouvoir totalitaire. À l’instar du nazisme, le transhumanisme souhaite créer un homme nouveau qui serait amélioré par la technologie. Ainsi, l’homme naturel crée par Dieu serait considéré comme un sous-produit. L’homme du futur serait donc le fruit du progrès technologique engendré par l’athéisme.

Or, l’homme n’a jamais pu se créer lui-même. La création est le fruit de l’œuvre de Dieu qui est symbolisée par l’Amour. C’est pourquoi Jésus-Christ est réellement le Fils de Dieu : il porte en Lui l’Amour du Père.

Au fil des siècles, une force spirituelle démoniaque a voulu s’emparer de l’humanité pour la forcer à s’émanciper de Dieu. Satan est une force invisible bien réelle qui est déchue à cause de son orgueil. Les forces sataniques veulent que l’humanité se damne également en suivant leur chemin de perdition. Il s’agit d’un esprit totalitaire qui affirme la maxime suivante : « suivez-moi et damnez-vous ou mourez » puisque le démon incarne la perdition, le mensonge et la mort.

Jésus-Christ, quant à lui, affirme autre chose : « suivez-moi et vivez » car Il est le Chemin, la Vie et la Vérité.

Nous avons donc le choix entre suivre l’esprit du monde qui affirme ceci : « embrassez le transhumanisme, entrez de plain pied dans le nouveau monde et amusez-vous », ou, alors, nous pouvons renoncer à ces promesses mensongères pour reprendre le chemin de Constantin afin de renouer avec l’Église et la Royauté.

Cela implique de revenir aux origines latines de nos traditions, de connaître le latin, d’embrasser l’Église des premiers siècles et d’honorer nos rois. En faisant ceci, nous serons réellement les fils de Jésus-Christ car nous aurons effectué les premiers pas en direction du Christ. C’est ce que nous appelons donc le retour au Christ.

En Russie, une tradition veut que nous honorions nos morts et nos ancêtres en brandissant leur portrait. Nous devrions honorer nos ancêtres et renouer avec notre passé. Il suffit de secouer l’esprit du monde pour redécouvrir tout ce que la technologie a voulu détruire. Jésus-Christ, l’Église et la Royauté sont éternels. N’en déplaise aux esprit démoniaques.

L’année 2020 est le début du retour aux sources. Nous allons connaître la crise financière, la guerre civile et certainement le début d’une guerre mondiale avec toutes sortes de fléaux : les tempêtes, les séismes et les volcans. Dieu nous montre Sa colère à cause de notre manque de foi.

Lorsque la guerre aura éclaté, lorsque ces événements auront eu lieu, il nous faudra sauver la France en détruisant tout ce qui n’est pas conforme à nos traditions. Ainsi, nous anéantirons de fond en comble les hérésies pour les renvoyer en enfer. Nous écraserons le progrès technologique par la Parole puisque le Verbe est le Chemin, la Vie et la Vérité. Ce sera une épreuve très lourde et difficile, mais, si nous ne le faisons pas, la France mourra, emportée par les fourberies de nos ennemis.

Nous devrons faire un choix en 2020 puisque Jésus-Christ a dit : « celui qui ne rassemble pas avec moi disperse ».

Chers amis, restons fidèles au Christ en ces années de jugement. Conservons la foi, l’espérance et la charité. Que Dieu vous bénisse et vous guide en cette nouvelle année 2020.

Stéphane
Le 2 janvier 2020

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2020/01/le_retour_au_christ.pdf

La Crucifixion de Jésus-Christ

La Crucifixion de Jésus-Christ

Jésus-Christ était, aux alentours de trois heures de l’après-midi, sur la croix d’infamie. Son amour pour l’humanité débordait davantage tandis qu’il souffrait le martyr. Les clous plantés sous la paume de ses mains lui infligeaient des douleurs ineffables. Aucun mot humain ne pourrait décrire cette atrocité. Le sang séché qui recouvrait les plaies béantes lui donnaient l’impression que son corps allait se déchirer. Les coups qu’on lui avait porté avaient endoloris ses muscles à un point tel qu’il ne sentait plus l’atrocité de la douleur. Son âme était portée vers le Père qu’Il aimait tant. C’est à ce moment-là qu’il demanda, d’une voix douce, « Père, père, pourquoi m’as-tu abandonné ? ».

Il avait pressenti au début de sa mission terrestre ce moment. Il l’avait redouté au Jardin des Oliviers tandis que ses apôtres somnolaient bruyamment. Pour évacuer la douleur à venir, il s’était agenouillé et avait supplié le Père de lui épargner cette ignominie. Toutefois, sachant qu’Il devait se donner pour Sauver le monde, il lança, si tendrement, et, si douloureusement : « Père éloigne cette coupe de mes lèvres mais que Ta volonté soit faite et non pas la mienne ».

Les femmes qui pleuraient au pied de la Croix, et les rares hommes encore présents, semblaient ne pas encore comprendre ce qu’Il ressentait. Il souffrait, certes, physiquement, mais, cette douleur n’était rien comparé à l’atrocité du déchirement de son âme. Ses frères ne comprenaient pas l’Amour qu’Il leur portait. Son Amour était, jusqu’à ce jour, inconnu sur la terre. Ses commandements de Paix restaient un enseignement rare parmi un peuple endurci à cause de la dureté de la Loi mosaïque.

Pour les uns, Jésus-Christ était un imposteur, pour certains, il était un magicien, pour d’autres, il était un prophète, mais, pour ses véritables frères, Il était le Messie annoncé dans les écrits prophétiques du livre sacré de la Torah.

Du haut de Sa Croix, il pouvait contempler le désert et une partie de la ville de Jérusalem. Le ciel était gris et il faisait plutôt froid par moment. Un vent plus ou moins glacial soufflait sur la triste colline du Golgotha. On pouvait désormais nommer cet endroit le « mont du Calvaire ».

Jésus-Christ se souvint de l’humiliation que lui avaient infligés ces soldats romains. Ils l’avaient frappé de toutes leurs forces après sa flagellation, lui avaient arraché son habit blanc pour lui jeter une chemise rouge en lui disant : « tiens le juif, voilà ton manteau de roi » tandis qu’ils se mirent à rire à gorge déployée. Ils lui avaient enfoncé sur le sommet du crâne une couronne d’un bois aux longues et dures épines en lui lançant : « voilà ta couronne » tandis qu’une majorité s’esclaffait. Enfin, ils lui donnèrent, en guise de sceptre, un roseau. Un soldat lui envoya un violent coup de pied en disant : « voici le nouveau roi ! » alors qu’il éclata d’un rire cruel.

Jésus-Christ n’en voulait pas aux hommes. Il savait qu’ils ne connaissaient pas l’Amour du Père. Ils ne pouvaient pas comprendre Son enseignement. La Charité était encore inconnue parmi les civilisations. La plupart des païens confondaient les plaisirs sensuels avec l’amour authentique dénué de rapports physiques. La Charité répond à cette définition : « Aimez-vous les uns les autres, d’un amour fraternel, comme Je vous ai aimé ».

Jésus-Christ aimait à répéter :

« Soyez des frères les uns pour les autres. Partagez votre pain. Faites du bien à chaque fois que vous le pouvez. Et, surtout, pardonnez vos frères, non pas sept fois, mais, sept fois soixante-dix sept fois. Conservez votre calme malgré les épreuves car une récompense vous attend dans le Ciel à cause de votre patience bienveillante. Le Père est Bon et vous serez jugés selon votre comportement envers les autres. Mieux vaut pour l’homme cruel de souffrir ici-bas plutôt que d’être un exemple d’infamie pour le Père. En Vérité, ceux qui ont connu le plaisir terrestre ont déjà reçu leur récompense. C’est pour cela que je vous dis : heureux les pauvres d’esprit, heureux ceux qui ont soif de Justice, heureux les réprouvés, heureux ceux qui souffrent, heureux les doux, heureux les humbles, heureux les enfants, car le Royaume des Cieux leur appartient déjà. Aimez-vous comme Je vous aime, aimez-vous comme Dieu vous aime. »

Soudainement son cœur s’emballa, ses poumons remplis d’eau et de sang le firent suffoquer, son sternum se serra violemment, c’était la fin. Une atroce douleur lui fit pousser un grand cri avant d’expirer. Sa tête retomba doucement sur le côté. Jésus-Christ venait de rendre son dernier souffle. C’est à ce moment précis que le ciel s’obscurcit et que le soleil ne donna plus sa lumière. Un éclair frappa le Temple tandis qu’un violent séisme le brisa en deux. Les pharisiens furent apeurés par ce qui semblait être une colère divine. Certains dirent parmi la foule et le brouhaha : « peut-être était-Il vraiment le Fils de Dieu ? ».

Trois jours plus tard, dans le saint Sépulcre, La Résurrection de son esprit marqua brutalement le drap qui recouvrait son corps parfumé d’onctions. Le « saint Suaire » venait de marquer l’humanité. L’esprit de Jésus-Christ revint à la vie. C’est par ce miracle divin qu’Il se manifesta aux femmes, aux apôtres et à plusieurs centaines de personnes. Lorsqu’Il eut terminé Son enseignement si bénéfique, si rassurant, si fort de l’Amour de Dieu, Jésus-Christ disparut soudainement dans un grand nuage de brume. Il laissa derrière lui l’espoir d’un monde nouveau. Les concepts de Foi, d’Espérance et de Charité venaient de naître.

Ses apôtres édifiés par Leur Maître et Remplis d’un Souffle nouveau parcoururent la Terre pour convertir les Païens aux enseignements du Christ. C’est ainsi que Notre histoire commença. La sainte Église se constitua doucement au fil des siècles suite à la persécution des empereurs romains.

Ne laissons pas mourir Notre histoire, soyons dignes de Notre Maître. Soyons les disciples, soyons les apôtres de Jésus-Christ. Répondons-Lui favorablement par la présence de notre amour pour Dieu et les hommes.

Restons dignes de l’Amour du Père.

La France appartient au Christ-Roi pour l’Éternité.

Allez en Paix. Que la Grâce soit avec vous.

Stéphane, le 11 octobre 2019

Lien vers le fichier PDF : https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2019/10/la_crucifixion_de_jesus_christ.pdf